Vivre l’instant présent : comment éviter le syndrome de l’écureuil ?

vivre l'instant présentComment vivre l’instant présent aussi souvent que possible ?

Dès la fin de cet article, vous aurez pris conscience de la richesse de l’instant présent.

Vous saurez précisément ce qu’est le syndrome de l’écureuil
Et comment l’éviter.

C’est difficile aujourd’hui d’être.
C’est encore plus difficile d’être présent au temps présent. À la minute et à l’endroit précis où nous sommes.

Et pourtant, se permettre d’exister à l’instant présent, c’est s’éviter tout un tas de tracas. C’est lâcher prise !

Vous vivez le regret ? La déprime ?

Vous avez peur de ce qui peut arriver ? Vous êtes anxieux ?

Concentrez-vous sur l’instant présent et oubliez tout ça !

Vous ignorez comment pouvoir ne plus vous soucier de vos problèmes qui vous accaparent l’esprit ? Vous ignorez par où commencer pour leur dire au revoir ?

Vous avez beaucoup entendu parlé de ce fameux instant présent. Cela vous paraît peut-être absurde. Ou alors cela vous embrouille dans votre cheminement…

La solution de l’instant présent telle que je vais vous la présenter va vous permettre de vivre plus sereinement.

Vous allez découvrir des moyens d’accès sur lesquels je me suis appuyé pour évoluer personnellement.

Je vais aussi vous présenter le syndrome de l’écureuil et comment l’éviter.

Le syndrome de l’écureuil : comment l’éviter ?

J’ai moi-même observé et défini ce comportement qui souvent nous pourrit l’existence.

Au réveillon de Noël dernier, j’étais en famille, avec ma mère et mes grands-parents, en Normandie. La tradition veut qu’entre chaque plat soit servi le « trou normand ». C’est un sorbet pomme, arrosé de calva.

Mon grand-père propose à ma mère de lui en offrir une bouteille. C’est une rare production artisanale. Ça a ravi ma mère qui lui a répondu : « Ça tombe bien, je vais enfin pouvoir commencer à boire celle que tu m’as offert l’an passé ! »

Voilà ce que j’appelle le syndrome de l’écureuil.

vivre au jour le jour

C’est cette idée de vouloir produire une réserve, un capital, qu’il soit matériel ou non : un capital de potentiels, de capacités, voire de Bonheur.

Et pourtant, ce capital n’est pas destiné à être utilisé. Il est là pour se rassurer, en cas de problème. Mais souvent, en cas de problème nous l’avons déjà oublié.

Créer une réserve de ce type, pour des plaisirs que peut-être vous pensez superficiels, c’est déjà créer un regret, une angoisse. Dans le cas de ma mère, c’est penser à l’idée de la privation.

Cela peut être anxiogène car c’est contraire à la pensée positive.

Alors il faut adopter l’instant présent qui nous approche de l’écoute profonde de notre corps et de notre esprit !

Vivre l’instant présent : l’art de faire disparaître ses tracas !

Avec le syndrome de l’écureuil par exemple, la réserve est l’anticipation d’une angoisse à venir qui est liée à l’expérience d’un trauma passé.

Eh oui ! Vos problèmes et vos questionnements incessants sont l’objet de projections à venir basées sur des expériences passées qui vous ont marqué.

Mais en ayant conscience de l’instant présent, tout cela n’existe plus ! Vous vous trouvez dans un espace-temps où vous êtes seulement tel que vous êtes maintenant ! Sans être pollué par toutes ces émotions négatives qui tirent leur origine de mauvaises expériences.

En vous focalisant sur l’instant présent, vous dites adieu aux regrets, aux remords, à la culpabilité, à la déprime, au stress, à l’anxiété, à la peur… À tout ce que votre mental prévoit pour vous surprotéger et vous censurer.

En vous recentrant sur l’instant présent, tout cette choses négatives deviennent alors un non-sens. Et disparaissent.

En ayant pleinement conscience de l’instant présent vous n’êtes plus attentiste, mais devenez acteur de votre vie.

Mais alors ?!?

Comment vivre le moment présent ?

Je vous vois venir. Vous vous dites peut-être quelque chose comme :

C’est bien beau de se dire qu’à partir de maintenant je vis le moment présent… Mais ce n’est pas facile. Mon mental me ramène toujours à mon passé ou à mon futur…

Et pourtant c’est si simple d’être présent à ce qu’on fait ! Il faut être conscient de ce qui se passe en nous et autour de nous.

Prenons l’exemple d’une montagne à gravir. C’est vrai que la pente est raide. Que l’effort va être très dur. Qu’il faudra certainement plus de cinq heures de marche.

À ce rythme de pensées, je vais très vite abandonner.

Et si simplement je mettais un pied devant l’autre sans me poser de questions ! Que je sois attentif au paysage, au parfum de la nature, de l’attractivité de la terre qui me fait tenir en équilibre, au bruit des oiseaux…

profiter de la vie

Pour vivre le moment présent il y a 2 possibilités à retenir : soit on FAIT les choses, soit on s’accorde une pause pour s’écouter.

Le tout est de se concentrer sur les sensations que l’on vit dans l’instant qu’on est en train de vivre !

3 astuces pour bien vivre l’instant présent !

L’instant présent repose sur une chose essentielle : votre capacité à être attentif et à vous concentrer.

Pour bien vivre le présent, recentrez-vous sur vous-même. En vous accordant une pause.

1) Un moyen simple d’y parvenir est de vous concentrer sur votre respiration :

Fermez les yeux, dans une position confortable pour vous.

Adoptez une respiration abdominale. Pour bien prendre conscience de votre respiration vous pouvez placez une main sur votre abdomen.

Prenez de plus en plus des inspirations profondes. Ressentez le bercement de votre respiration et du bien-être apporté.

Relax, vous pouvez continuer l’exercice les yeux ouverts et continuer la lecture de cet article.

2) Un moyen différent mais tout aussi efficace, c’est de vous concentrer sur votre corps :

Tout en poursuivant cette lecture, concentrez-vous sur vos pieds (ou un autre membre de votre corps).

Prenez conscience de leur température, peut-être du doux fourmillement qui les traverse. De toute leur structure, du bout du talon au bout des orteils.

Prenez conscience de toutes les sensations qui les traversent. Prenez conscience de leur contact avec le sol.

Vous lisez et en même temps vous leur apportez de l’attention. Vous êtes à ce que vous faites tout en vous écoutant ! Et peut-être même vous continuez d’être concentré sur votre respiration !

3) Dernière astuce : abordez le monde et l’instant présent par la sensitivité :

De la même manière pour vous concentrer sur votre corps, concentrez-vous sur vos sens. Commencez par un, puis deux et ainsi de suite.

Le goût, le toucher, l’odorat, la vue et l’ouïe sont les moyens que nous utilisons pour entrer en contact avec le monde. C’est en en prenant conscience que vous vivrez pleinement l’instant présent.

Peut-être que durant cette lecture vous avez été distrait, que votre mental a ressurgit. Vos verrez qu’avec un peu d’exercice, il deviendra moins oppressant.

Le mental est là pour contrôler. Mais à force de contrôle il nous pourrit la vie.

En ayant plus conscience de votre présent il vous laissera tranquille et vous pourrez lâcher prise. Car l’instant présent est tout ce qu’il y a de plus imprévisible.

Lorsque je suis dans les transports en commun, souvent je me sens agressé. Comme oppressé. Je ne cesse de penser, de ruminer et comme tout le monde je fais la tête. Et puis je ferme les yeux quelques instants, je respire et accueille toutes les sensations. Et je laisse venir en moi un grand sourire intérieur. Et très vite les pensées s’échappent et j’arrive à bon port.

Vous entreprenez votre démarche pour aborder la vie avec plus de sérénité.

Pour que vous puissiez dire adieu au stress et à l’anxiété, pour accueillir une vie plus simple et un quotidien qui vous convient au mieux, je vous invite à prendre quelques instants pour répondre à ces questions

Le but, c’est de vous offrir la possibilité d’évaluer, à cet instant, la perception que vous avez de vous-même
Et de vous améliorer par la suite.

C’est votre démarche, pour que vous puissiez enfin être :

  • Bien dans votre corps
  • Bien dans votre tête
  • Bien dans votre quotidien

C’est tout simple : vous cliquez sur les cases qui vous correspondent le plus, et vous découvrez les points que vous devez travailler pour vivre un quotidien pour serein.

Tout est là :

Votre projet sérénité

Une fois que vous saurez par où commencer, vous pourrez passer à l’action pour de bon…

C’est vous que vous laissez parler, avec sincérité, et avec votre intention de vous améliorer.
Votre vie n’est pas en jeu, et cette proposition va très certainement vous surprendre dans le bon sens du terme.

Et parce que la vie est un jeu sérieux, nous vous mettons au défi de vous installer dans cette démarche !

 

Charles