Réussir son permis : la méthode qui permet de mettre toutes les chances de son côté

comment réuRéussir son permis de  conduire peut s’avérer être une tâche ardue.

Vous avez des difficultés à passer votre examen du permis de conduire ?

Vous êtes stressé parce que vous avez beaucoup d’attentes, que cet examen est important pour vous ?

Vous avez loupé plusieurs fois cet examen et ça vous amène à stresser davantage ?

L’examen du permis de conduire est l’examen le plus passé en France, bien avant le baccalauréat.
Et obtenir ce sésame peut s’avérer être le parcours du combattant.

Comment faire pour se trouver dans de bonnes dispositions pour passer l’examen du permis de conduire, et ce même après plusieurs tentatives ?

C’est un sujet que je trouve très important d’aborder, parce qu’aujourd’hui il y a beaucoup trop de barrières pour obtenir le permis de conduire.

L’idée qui va vous être proposée ici est simple : aborder le permis de conduire avec sérénité, c’est être efficace pour obtenir ce diplôme !

Quand mes proches m’expliquent qu’ils se trouvent dans cette situation, je comprends bien leur détresse.
Et pourtant, il y a plusieurs solutions pour passer cet examen avec beaucoup plus de sérénité, et donc pouvoir mettre plus de chance de son côté.

Les astuces que vous allez découvrir ici sont efficaces dans le cas de cet examen, mais pas que : elles peuvent aussi être utilisées pour d’autres événements à venir pouvant être anxiogènes.

S’il est important de pouvoir apporter de nouvelles solutions pour passer le permis de conduire, c’est parce qu’il s’agit vraiment d’un gros problème de société.

Et dans l’attente d’une réforme de cet examen, vous pouvez agir et mettre toutes les chances de votre côté pour l’obtenir dans les meilleures conditions.

Dans les lignes qui suivent, vous allez trouver des informations utiles à connaître sur cet examen, et vous allez avoir entre les mains de nouvelles pistes de réflexion pour l’aborder avec beaucoup plus de sérénité.

Je vais partager avec vous une méthode qui se prête bien à ce genre d’événements, des événements clés de votre vie qui sont à venir que vous allez pouvoir aborder en toute quiétude.

Le permis de conduire : un projet de vie qui peut devenir angoissant

Le permis de conduire, c’est un petit sésame qui peut vous permettre de réaliser beaucoup de projet dans votre vie.

Par exemple, dans votre vie professionnelle, quand vous êtes à la recherche d’un travail, avoir ce permis en poche est un véritable atout.

réussir son permis de conduire pratique

Ce permis symbolise tout simplement votre indépendance.
Bien que les transports en commun soient beaucoup plus bénéfique en terme de bilan carbone, et donc plus écologique, c’est parfois contraignant de les utiliser.

Pas marrant de faire un détour de 40 minutes en transports en commun alors qu’on pourrait se rendre sur le lieu désiré en seulement 10 minutes.

Alors ce permis cristallise pour de nombreuses personnes beaucoup d’attentes, qui peuvent les rendre fébriles en cas d’échec.

Aujourd’hui, le taux de réussite moyen de toutes les présentations à l’examen du permis B est de 60%.
Et plus les tentatives sont nombreuses, plus ce taux de réussite décline.
C’est-à-dire qu’à partir de la troisième tentative, réussir son permis devient un véritable calvaire.

Surtout que le prix à payer pour cette obtention représente tout bonnement une vraie petite fortune.
Il faudra compter en moyenne 1034 euros à débourser, pour payer le forfaits, les frais de dossiers…

Mais ce n’est pas le réel prix à payer.

En réalité, ce chiffre peut tripler au fil des différentes tentatives.
Le vrai chiffre moyen qu’il faut débourser, et tout dépend encore de la région dans laquelle vous habitez, est de 1500€.

La simple question est de savoir de quel côté de la statistique vous voulez vous trouver…

Car vous pouvez mobiliser certaines capacités pour passer cette épreuve dans les meilleures dispositions.
Et cela vous fera certainement économiser du temps et de l’argent.

Car il faut savoir qu’à partir de votre troisième tentative, les auto-écoles sont très réticentes pour s’occuper de votre dossier. Parce qu’elles perdent des places pour présenter l’ensemble de leurs candidats.

Et pour vous, ça peut devenir handicapant sous différents aspects de votre quotidien, d’un point de vue :

  1. Financier
  2. D’agencement de votre temps au quotidien
  3. D’agencement de vos projets de vie
  4. D’agencement des activités de votre quotidien
  5. De confiance personnelle

Comprendre la logique de cet événement et agir pour se mettre en condition :

Bon, je ne vais pas vous le cacher, mais j’écris cet article après avoir vu un reportage qui fait froid dans le dos.

Et qui plus est, j’ai des amis qui sont dans ce cas-là.
J’essaie d’ailleurs par mes compétences d’apporter mon savoir, pour qu’ils puissent au mieux le mettre à profit, et obtenir enfin ce permis.

Le permis de conduire est devenu très généralement une nécessité, et c’est beaucoup plus difficile de l’obtenir aujourd’hui.

Parce que c’est un business, parce que conduire c’est se mettre en danger avec certains comportement et parce que on s’assure que vous n’êtes pas un danger pour vous-même et pour les autres, les examinateurs sont pointilleux.

Et surtout, c’est un business !

vers une révolution du permis de conduire

Et plus vous avez la pression, plus on vous met la pression.

C’est cette pression qui est vraiment à l’origine de l’échec.
Parce que votre nécessité à vouloir obtenir ce diplôme, ce n’est pas votre travail et l’assimilation de vos connaissance en terme de conduite qui est en cause dans la majorité des échecs au permis.

Non !

L’origine de l’échec, bien souvent, est dû aux conditions du passage de l’examen au jour J, en terme de sérénité qui ne sont pas réunies.

Les attentes que vous avez créées autour de cet événement peuvent vous rendre très perméable au stress au moment où vous allez passer l’examen.

Et ce stress altère :

  • Votre attention
  • Votre concentration
  • La pertinence au moment de retransmettre vos connaissances
  • Le sens que vous donnez à votre conduite
  • Votre comportement de futur automobiliste
  • Votre confiance en vous

Mais vous pouvez donner le change !

Et le problème pour pallier à ça, c’est que bien trop souvent, tout ce qu’on peut vous dire à ce sujet dans vos leçons de conduite, c’est que pour conduire il faut être détendu

Or, dans la formation qui est dispensée en auto-école, l’accent sur cette composante est oubliée.
C’est justement le travail sur cette composante qui peut vous mettre en position de réussite.

C’est là-dessus que vous pouvez agir !

Comprendre sur quoi agir :

Quand on passe le permis de conduire, il ne s’agit pas seulement du permis.
Cet examen symbolise pour vous tout un contexte qui peut être synonyme de stress.

Parce que vous avez investi beaucoup d’argent, parce que passer votre permis est impératif pour vos projets…

C’est ce contexte qui prédéfinit l’agent stress.

Le stress se décompose en trois composantes :

  1. L’agent stress
  2. La réaction à l’agent stress
  3. L’attitude face à l’agent stress

Pour cet événement, tout ce contexte se réduit à l’acte même de passer l’examen.
Du coup, l’agent stress qui se construit par le contexte préalable à l’acte « Je passe le permis » se réduit en « Je passe le permis ».

C’est un impératif qui peut être à double tranchant.

Le plus :

  • Vous êtes concentré sur ce seul objectif.

Les moins :

  • Vous pouvez perdre une vision d’ensemble qui donne sens à ce projet.
  • Vous pouvez vous mettre une pression folle, car vous n’avez pas perdu de vue le contexte sous-jacent qui devient une obsession.
  • Vous pouvez créer de grosses attentes qui façonnent d’éventuelles déceptions.

Cet agent stress, inévitablement, engendre une réaction de votre part.

C’est là que se font ressentir des phénomènes psycho-corporels.
À l’idée de passer le permis, on a des sueurs froides, on se sent peu confiant, le rythme cardiaque augmente 5 minutes avant l’épreuve…

Mais ces réactions peuvent se faire ressentir bien avant le jour fatidique.

réussir son permis du premier coup

C’est là qu’on va parler de la troisième composante, l’attitude face à l’agent stress.

Comment gérer son stress pour traverser cet événement ?

Cette attitude va dépendre de vos choix pour vivre cet événement.
Et c’est sur quoi vous allez pouvoir travailler et agir, en amont de l’événement et pendant cet événement.

Vous me direz que certains ont naturellement tendance à bien supporter le stress et même à le convertir en une force. On pourra même parler de bon stress.

Quand j’ai moi-même passé le permis, alors que je n’avais pas conscience des outils que je pouvais utiliser et desquels je vais vous parler plus bas, je me suis moi même auto-persuadé que cet événement n’était pas une finalité en soi.
Et ce même avec toute l’énergie que j’ai déployé pour le réussir.

Je me suis dis qu’après tout, je peux quand même faire des projets sans le permis, que le permis c’est seulement un bout de papier, pas la peine d’en faire un drame, je me suis dis :

« Regarde tous les cons qui sont sur la route, pourquoi pas toi, je suis aussi con qu’un autre »

Ce que j’ai fait, c’est que j’ai dédramatisé l’événement.

Ça ne veut pas dire que ce n’était pas important pour moi, c’est juste que l’énergie que j’ai déployé ne serait pas vaine même en cas d’échec.

J’ai choisi de ne pas subir mon stress.
Mais dans mon caractère, ce n’est pas vraiment ça qui me déstabilise.

Et je sais que ce n’est pas valable pour tous.

Nous allons voir tout de suite ensemble ce que vous pouvez appliquer pour que ça marche pour vous…

Bien évidement, il ne s’agit que de pistes de réflexion et il n’y a aucune garantie de réussite.
Mais avec ce qu’on va voir ensemble juste en-dessous, vous pourrez mettre beaucoup plus de chances de votre côté.

Agir sur son attitude, des astuces et une méthode efficace pour traverser cet événement…

Le premier petit truc à faire, c’est identifier les éléments qui peuvent être anxiogènes avec le contexte du permis de conduire :

  • Dans quel cadre je perds mes moyens : Ai-je été distrait ? Pourquoi j’ai eu peur ? Ai-je été peu confiant ? Trop confiant ?
  • Dans quel cadre je passe mes leçons de conduite : Qu’est ce qui se passe en moi avant la leçon ? Pendant la leçon ?
  • Suis-je dans de bonnes dispositions physiques et émotionnelles ?
  • Est-ce que je fais des fautes : dans quelles situations elles ont lieu ?
  • Suis-je à l’aise avec le véhicule : Si oui pourquoi ? Si non pourquoi ?
  • Qu’implique la réussite de mon permis ?
  • Qu’implique réellement l’échec de mon permis de conduire ?
  • Quel est mon rapport avec la conduite : quand je conduis ? quand une autre personne conduit ?
  • (Très important) est-ce que je rends ma conduite plaisante et sécurisante : comment faire pour que la conduite me soit agréable ?
  • Quel sens je donne à la conduite : au code de la route ? à la conduite en elle même ? aux capacité mécaniques du véhicule ?

C’est un travail qui doit se faire sans apriori ni jugement, il s’agit juste de constater les phénomènes qui se produisent.

À la suite de ce travail, vous allez pouvoir mettre en place des stratégies qui vous sont propres !

Recentrez-vous toujours sur le BA-BA de la détente : la respiration.
C’est une autre astuce très efficace.

Un exemple d’exercice que vous pouvez ajuster selon vos besoin :

Chez vous en position assise, sur une chaise, concentrez-vous sur votre respiration.
Et visualisez-vous ensuite, quand la détente vous est apparue en situation de conduite.
Et ajustez votre respiration.

Entrainez-vous car c’est important.
Et réalisez cet exercice avant votre leçon de conduite, avant votre examen.
Avant de rentrer dans la voiture, respirez. Lentement et profondément.

Quand vous préparez vos rétroviseurs et vos vérifications de votre poste de conduite, prenez en même temps une grande inspiration.
Si vous avez réalisez chez vous au préalable cet exercice, vous serez conditionné dans une plus grande détente.

Et la sophrologie pour préparer le permis de conduire ?

C’est encore un investissement, c’est vrai… Mais si cet investissement peut vous permettre d’économiser plusieurs tentatives, alors financièrement vous êtes gagnant.

Et le travail que vous allez faire par la sophrologie vous sera utile au-delà de l’examen même.
Il s’agit d’un bon investissement.

Pour le permis de conduire, la sophrologie y est plus qu’adaptée, c’est une solution concrète qui peut vous faire obtenir de réels résultat !

Il s’agit certainement du complément indispensable à la formation très conventionnelle à la conduite.
Cette méthode ne consiste pas simplement à vous dire « pour conduire soyez détendu ».

Elle vous permet d’acquérir les conditions pour être détendu, même en situation de conduite !

Une méthode sur mesure, pour vous, pour votre objectif.

La sophrologie est une méthode qui permet de :

  • mieux gérer son stress
  • préparer des événements comme le permis de conduire
  • améliorer votre attention et votre concentration

Et bien d’autres choses.
Mais elle peut veut permettre de travailler ces trois points cités juste au-dessus.

Ce qui va se passer avec un suivi de sophrologie, c’est que vous allez suivre un protocole qui vous est adapté et qui correspond à votre objectif : le permis.

Ce protocole va regrouper un ensemble de techniques, que vous pourrez utiliser comme outil.

Par exemple, vous pouvez employer la technique suivante qui s’accorde très bien avec l’événement du permis de conduire :

avoir son permisL’acceptation progressive.

Elle consiste à se projeter dans l’avenir, et à se voir dans une situation de réalisation d’un projet redouté, anxiogène, à travers une perception plus favorable.

Pendant la séance, vous pouvez vivre votre projet comme vous l’entendez

Avec cette force positive qui s’inscrit en vous, avec l’entrainement et progressivement, ça vous permet d’aborder la situation le jour J avec confiance et énergie.

Elle se déroule en trois étape :

  1. Évocation d’un proche avenir, où l’objectif est réalisé. Les nouvelles sensations s’inscrivent dans le corps, en écoutant et accueillant toutes les sensations agréables. L’esprit perçoit le sentiment de bonheur et de joie.
  2. Acceptation progressive de l’événement futur qui peut paraitre difficile. C’est le renfort de la conscience du positif vécu en 1, pour revenir au temps présent.
  3. Vivre la situation en elle-même. Et venir chercher des stratégies venant de soi, reproductibles lors du déroulement réel de l’événement. Le positif de 1 et 2 permet de se vivre dans les stratégies d’accompagnement.

Voilà un bel exemple de ce que peut vous apporter cette méthode pour passer votre permis.

Vous entreprenez votre démarche pour aborder la vie avec plus de sérénité.

Pour que vous puissiez dire adieu au stress et à l’anxiété, pour accueillir une vie plus simple et un quotidien qui vous convient au mieux, je vous invite à prendre quelques instants pour répondre à ces questions

Le but, c’est de vous offrir la possibilité d’évaluer, à cet instant, la perception que vous avez de vous-même
Et de vous améliorer par la suite.

C’est votre démarche, pour que vous puissiez enfin être :

  • Bien dans votre corps
  • Bien dans votre tête
  • Bien dans votre quotidien

C’est tout simple : vous cliquez sur les cases qui vous correspondent le plus, et vous découvrez les points que vous devez travailler pour vivre un quotidien pour serein.

Tout est là :

Votre projet sérénité

Une fois que vous saurez par où commencer, vous pourrez passer à l’action pour de bon…

C’est vous que vous laissez parler, avec sincérité, et avec votre intention de vous améliorer.
Votre vie n’est pas en jeu, et cette proposition va très certainement vous surprendre dans le bon sens du terme.

Et parce que la vie est un jeu sérieux, nous vous mettons au défi de vous installer dans cette démarche !

 

Charles