Header Image - Votre projet sérénité

Comment se suicider : l’étrange méthode qui a prouvé son efficacité !

comment se suiciderLe suicide est devenu un vrai mal de société.

Cet article est destiné aux personnes qui comme vous, pensent qu’elles n’ont plus de solution.

Qui comme vous remettent en cause l’intégralité de leur existence.

C’est ce problème existentiel que je vais aborder dans cet article. Et je vais l’aborder par l’ultime question, celle du suicide.
C’est cet extrême qui va peut-être vous faire prendre conscience que la vie est belle !

Peut-être avez-vous déjà pensé à mettre un terme à votre vie. Je vous propose de laisser derrière vous vos souffrances ! Je vous propose de mettre en lumière vos alternatives à un potentiel passage à l’acte.

Dans cet article je vous propose une solution simple et radicale.
Si vous êtes ou avez été confronté à ce questionnement, alors vous vous êtes posé la question : comment mettre fin à mes souffrances ?

A partir de cette question, vous avez été confronté à toute une réflexion particulière.
Tout ça pour répondre à une pulsion de mort.

Alors vous vous posez les questions suivantes :
Comment se suicider sans avoir mal ?
Comment se suicider proprement ?
Comment se suicider en douceur ?
Comment se suicider de façon originale ?

C’est certainement parce que vous avez envie de mettre fin à une souffrance profonde. Que vous traversez une mauvaise passe.

Vous avez pensé à vous défenestrer… L’atterrissage vous fait un peu peur.
Ou encore prendre le train. Ah la bonne heure ! J’en passe et des meilleurs…
Dans toutes vos projections, vous n’avez pas un résultat garanti sans souffrances.

comment se tuer

Si j’écris cet article aujourd’hui, c’est que j’ai été moi aussi confronté à ce problème.
L’idée de mourir m’a fortement parcouru à un moment de ma vie.

Vous lisez cet article dans l’espoir de trouver un moyen doux pour mettre fin à vos jours.

La méthode que je vais vous proposer ne vous donnera aucun moyen pour un quelconque passage à l’acte.
De toute façon, une mort qui n’est pas naturelle n’est pas une mort douce. Ça n’existe pas !

Au-delà de cette question, la mort est encore assez mystérieuse.
Mais en aucun elle ne résoudra vos problèmes présents.
Tout au mieux vous les laisserez derrière vous, toujours existants.

Au travers de mon expérience, j’ai pu me ressaisir grâce à ce que j’appelle les principes de vie.

Vous n’avez plus aucune solution : en êtes-vous sûr ?

Déjà, avant de vous exposer des principes de vie sur lesquels vous pouvez vous reposer, je tiens à apporter certaines précisions.

Chaque moyen pour se suicider comporte des risques de terriblement souffrir.

Chaque moyen de se suicider comporte aussi des risques d’échec et de se retrouver avec des séquelles cérébrales ou corporelles insupportables et incurables.

Le suicide est une option pour mettre fin à vos souffrances.
Mais il y en a bien d’autres !
Le suicide est un acte définitif.
Il n’y a pas de retour en arrière.

Vous ne pouvez vous dire une fois l’acte commis « Finalement ça ne me plait pas »…
Ce n’est pas comme si vous essayiez une voiture chez le concessionnaire avant de l’acheter.

Justement, j’ai une alternative à vous proposer, très méthodique et efficace !

Si vous êtes en proie à une quelconque pensée morbide, c’est que votre regard sur vous et tout ce qui vous touche est mauvais ! Et ce regard est un choix que vous pouvez choisir de changer !

Choisissez de voir le positif même dans les situations les plus critiques.

comment mourir méthode pour se sentir mieux

Je vous affirme une chose : si vous avez l’impression d’être et que cela vous est insupportable, sachez qu’en commettant cet acte vous allez faire du mal autour de vous.

Le suicide est un acte parfaitement égoïste.
Vous avez tellement d’autres possibilités…

Raccrochez-vous aux 5 principes de vie !

Les principes de vie que je vais vous donner, sont les idées fondamentales et essentielles auxquelles vous pourrez vous raccrochez.
Surtout dans des instants de doutes.

1) Dans l’idée de mettre fin à votre existence, vous admettez que vous existez !

C’est inné d’exister. Le simple fait de respirer prouve votre existence.
Le reste est superflu.

Pour exister, vous devez respirer, manger, boire, dormir.
L’existence est en elle-même exceptionnelle !
Alors quoiqu’il se passe dans votre vie, vous êtes exceptionnel.

Ça vous donne déjà pleine satisfaction.
Parce qu’en existant grâce à tous vos sens vous pouvez appréhender le monde.
Et de la plus belle manière qui soit, avec simplicité.

Cette existence donne lieu à l’essence même de votre être.
Vous êtes tel que vous êtes, unique, avec vos qualités, vos spécificités.
Voilà les choses telles qu’elles sont.
Voilà les choses telles que vous devez les voir.

Ça c’est de la réalité objective et positive !

2) Dans l’idée d’espérer de trouver un moyen de mettre un terme à vos souffrances, vous avez l’espoir !

L’espoir, c’est votre ressource pour entreprendre le changement.
Et comme vous avez l’espoir, vous avez l’envie !
L’envie c’est la volonté de vouloir vivre sa vie !

C’est vouloir ressentir…
Et ça, c’est tout simple car pour ressentir vous devez juste utiliser vos sens.

Les sens sont les vôtres et sont innés.
Ce sont votre plus belle entrée dans le monde.
C’est dans la prise de conscience de vos sens que vous allez ressentir la vie. Que vous allez y reprendre goût.

3) Dans tous les cas, vous n’êtes pas seul.

Sur 6 milliards d’êtres humains sur Terre, vous n’êtes pas seul.
La solitude ne repose que sur votre perception et vos habitudes.

Il y a toujours une personne vers qui se tourner.

4) L’organisme humain a la capacité de s’adapter à de nombreuses situations.

C’est-à-dire que vous disposez d’infinies ressources en vous.
Vous avez tout un possible à exprimer.

5) Être humain, c’est être un être sensible.

Vous êtes traversé par des ressentis, des émotions. Par des pulsions…

Ces pulsions, qu’elles soient de vie ou de mort, font de vous ce qu’il y a de plus vivant.

Conclusion : Vous êtes et vous existez ! Et c’est FABULEUX !

Depuis que j’ai découvert ces 5 principes, les choses ont beaucoup changé pour moi.
Et j’ai réalisé la chance qui m’a été donnée de vivre. Maintenant tout cela est oublié pour moi.

J’améliore simplement mon existence, en profitant de ce cadeau.
En prenant conscience chaque jour de ce merveilleux cadeau.

Toujours pas convaincu ? Suivez cette méthode en 5 étapes :

Si votre choix vous conduit à une solution extrême, prenez tout de même le temps de suivre ces indications :

La première étape consiste à vous donner de temps. Attendez au moins une semaine avant de commettre cette erreur.

C’est probablement la plus grosse décision que vous allez prendre dans votre vie.
Donc vous pouvez bien attendre 3 jours de plus pour prendre la bonne décision, non ?

Vous savez maintenant qu’il y a d’autres solutions.
Et c’est pour cela que vous êtes en train de lire les différentes étapes de cette méthode !

L’étape suivante est de commencer dès maintenant à parler à quelqu’un !

Vous n’avez probablement pas envie de parler à quelqu’un.
Et vous pensez probablement que personne ne peut vous aider.
Mais cette étape est essentielle et il faut que vous parliez à quelqu’un maintenant.

Si vous connaissez des personnes de votre entourage avec lesquelles vous vous sentez à l’aise et avec lesquelles vous pouvez complètement vous lâcher sans avoir peur de vous sentir jugé, n’hésitez pas !

Passez un coup de téléphone !
Il existe des plateformes téléphoniques spécialement dédié pour ça !
Par exemple SOS amitié.

Ensuite, faites une liste pour trouver des priorités à votre vie. Pour lui redonner un sens.

Vous pouvez aussi relever sur un papier toutes vos qualités.
Notez tout le positif que vous pouvez vivre et que vous avez déjà vécu.

Puis, ce n’est peut-être pas évident, mais prenez absolument rendez-vous avec un spécialiste.

Vous pouvez dans un premier temps prendre rendez-vous avec votre médecin traitant.

Enfin, bougez ! Votre esprit ira mieux à partir de moment où vous mobilisez votre corps.

Quand vous allez réveiller votre corps, que vous le bougez, que vous allez libérer les tensions qu’il a en lui…
Votre cerveau ira beaucoup mieux.

Alors marchez, allez vous promenez !

Si vous suivez ces étapes, vous allez trouver les ressources en vous !

Comment mieux se concentrer pour mieux s’épanouir

techniques pour se concentrerPour une grande majorité de personnes, se concentrer n’est pas forcément évident.

Surtout quand on n’a jamais appris à l’être.

Dans cet article, vous allez découvrir une méthode éprouvée pour bien vous concentrer. Et je vous le garantie, apprendre à se concentrer permet de mieux s’épanouir.

Vous pourrez enfin profiter pleinement de l’instant présent. Vous pourrez dire adieu à vos actes manqués. Vous pourrez mieux consacrer votre temps à profiter des choses essentielles.

Jamais plus vous ne pourrez vous considérer comme étant à côté de la plaque.

Vous avez envie de tenir vos bonnes résolutions mais vous ignorez comment faire ? Vous avez la sensation de ne pas être assez rigoureux dans la réalisation de vos projets ? Vous avez parfois la sensation de vous disperser ?

La méthode que vous allez découvrir un peu plus bas va vous permettre d’optimiser vos efforts de concentration dans votre vie.

Se concentrer est une chose qui s’apprend ! Bien se concentrer sur le moment présent peut vous apporter beaucoup de bénéfices.

Se concentrer c’est faire un effort intense d’attention, de réflexion.

mieux se concentrer au travail

Autrement dit, se concentrer sur soi c’est faire attention à soi. C’est avoir un regard bienveillant de sa personne. C’est la capacité à vivre le moment présent pour mieux s’épanouir. Mais ce n’est pas tout :

C’est se donner la chance de pouvoir être lucide sur son existence. Et ce au quotidien.

C’est se donner la chance de voir sa réalité, objective et bienveillante.

Se concentrer, une habitude à prendre

Il m’est déjà arrivé de lire 2 pages d’un livre sans en avoir compris le sens. J’avais tout simplement perdu le fil de ma lecture. Et il m’est même déjà arrivé d’avoir oublié ce que je venais de lire.

Pourquoi ? Simplement parce que je n’étais pas concentré.

Autant vous dire que je dépense beaucoup d’énergie lorsque je dois lire un livre qui fait plus d’une centaine de pages.

Quel est le problème ?

Le problème c’est qu’aujourd’hui 95% des gens souffre d’un mal que j’appelle la dispersion. Aujourd’hui, ces mêmes personnes ne sont plus capables de se concentrer. Au mieux elles sont attentives à un moment donné.

En voiture, vous prenez tous les jours la route de gauche. Un jour vous avez une course à faire et vous devez aller à droite. Pourtant vous prenez la route de gauche… Parce que c’est votre habitude et que vous n’avez pas été assez attentif. Manque de concentration.

Une bonne attention qui reste fixée sur ce qui vous intéresse à tel moment est la meilleure façon d’enrichir votre regard sur la réalité de votre vie.

Se concentrer : à quoi ça sert

Bien exercée, la concentration enrichit vos expériences. Vous êtes lucide pour percevoir le monde tel qu’il est. C’est-à-dire beau !

L’important n’est pas de tout voir. C’est de voir ce qui est essentiel ! La concentration doit être le repos de toutes vos activités. Pour vous apporter la paix et l’harmonie que vous recherchez.

Et par l’effort de concentration vous pouvez ancrer tout le positif de vos expériences. La concentration élève le niveau d’attention.

Pour cela vous devez momentanément vous concentrer.

Lorsque vous vous concentrez, vous êtes toujours dans l’instant présent ! Vous êtes dans l’éveil. Dans la perception sensitive de votre sujet de concentration. Votre mental ne se disperse plus…

Si par exemple, là, tout de suite, je vous invite à vous concentrer sur une pomme. Peut-être visualisez-vous mentalement sa forme, sa couleur… Peut-être pensez-vous à son goût acidulé et sucré… Peut-être percevez-vous son odeur…

Peut-être avez-vous envie d’en manger ?

comment mieux se connaître en se concentrant

Très bien ! Vous venez d’accomplir un premier exercice de concentration !

Cela prouve juste que votre pouvoir de concentration dépend de votre volonté.

Lorsque vous lisez un article sur un sujet qui vous passionne, vous ne vous laissez pas distraire. Vous êtes concentré. Parfois même vous vous laissez porter par ce que vous suggère l’auteur. Et sans perdre votre concentration.

Vous vous concentrez plus facilement sur ce qui vous intéresse.

Veillez simplement à vous concentrer plus largement sur tout ce que vous vivez. Sur vos ressentis…

Ce n’est qu’une habitude à prendre ! C’est une question d’apprentissage pour placer la conscience à l’intérieur et non à l’extérieur.

C’est-à-dire au centre de soi-même. La vision que vous avez des événements change alors radicalement.

Avec une bonne concentration, vous avez la possibilité d’éclairer davantage la chose contemplée. Et vous voyez mieux les choses telles qu’elles sont.

Comment parvenir à la concentration

Cette attention, c’est ce petit truc qui va vous permettre d’être davantage à l’écoute de votre corps. En harmonie avec l’instant présent et votre environnement.

Vous avez bien compris qu’exercer votre concentration permet de développer votre capacité à être attentif sur de longues périodes de temps.

Par cette concentration, à un moment précis, que vous exercez, c’est toute votre écoute de vous-même que vous développez !

Et cette attention reste ! Votre effort de volonté s’inscrit en vous… Dans tout ce qu’il a de plus positif.

Vous détenez alors une attention qui porte une écoute permanente de votre corps et de votre esprit avec bienveillance.

Se concentrer c’est être encore plus à l’écoute de son corps. C’est avoir tous ses sens en éveil.

Le travail sur la concentration révèle les difficultés que vous avez à vous rassembler en tant qu’unité. C’est-à-dire à être un.

Se concentrer est un apprentissage qu’il faut pratiquer quotidiennement pour obtenir des résultats positifs et durables.

Trois règles pour bien se concentrer

1) Choisissez un cadre propice à la concentration : Il vous faut un cadre qui vous convient à vous. Dans lequel vous vous sentez bien. Avec le calme, la lumière, la température, la position qui vous convienne.

Ce cadre que vous choisissez respecte bien les conditions de confort et de calme pour votre corps. Votre esprit est alors en éveil. Il a l’attention nécessaire pour pouvoir se concentrer.

2) Éliminez les sources matérielles de distraction et d’interruption : Il faut qu’une fois installé, vous n’ayez pas de motif de distraction.

Vous devez donc éliminer tout ce qui, autour de vous, pourrait être sujet d’évasion.

3) Pénétrez-vous bien du but que vous voulez atteindre grâce à votre concentration :

Pour vous faire accepter avec bonne volonté ces sujets sur lesquels vous vous concentrez mal, il faut que vous preniez suffisamment conscience de leur intérêt :

Examinez soigneusement les raisons qui vous poussent à faire cet effort. Le changement que vous amorcez. Les tâches que vous devez accomplir pour y parvenir. La situation plus brillante que vous désirez… Bref, ce qui constitue votre objectif.

Pour ce cheminement, choisissez en particulier une seule chose qui vous motive. De préférence celle qui a le plus d’importance à vos yeux.

Une astuce pour commencer à bien se concentrer

Dans un cadre qui vous convient, prenez une posture assise confortable.

Vivez votre respiration. Essayez simplement d’être en conscience de votre corps. Détendu, relax. Concentrez-vous sur votre respiration.

Profitez quelques instants. Prenez tout votre temps. Le temps qui est le vôtre. Votre rythme.

Laissez venir dans votre champ de conscience un objet neutre. Du monde végétal ou minéral. Dans le cas où rien ne vient, prenez par exemple une pomme.

Fixez cet objet dans votre conscience. Vivez pendant quelques instants l’objet. Vivez ses contours, sa forme, sa structure, ses couleurs, sa température… Peut-être pouvez-vous le sentir, le toucher, le goûter ou le respirez…

Cet objet est juste un point d’appui pour votre concentration.

Puis laissez venir l’objet en vous. Accueillez-le et laissez le fusionner avec vous. Vous êtes un avec lui. Vous êtes vous. Vous devenez votre objet de concentration.

Posez-vous une question. Une seule. Peut-être trouverez-vous une réponse. Ce n’est pas vraiment important…

Prendre confiance en soi : comment y arriver pas à pas

comment avoir confiance en soiPrendre confiance en soi n’est pas toujours facile quand on n’a pas la bonne méthode.

Dans les lignes qui suivent, vous allez découvrir une méthode simple pour prendre confiance en vous.

Vous pourrez ainsi dire adieu à l’inutile pression que vous vous mettez sans arrêt.

Jamais plus vous ne vous permettrez de vous critiquer. De vous dévaloriser. Et de vous sentir incapable…

Vous allez enfin accepter l’idée que vous êtes exceptionnel ! Et c’est tant mieux !

Vous avez envie d’entreprendre certaines choses dans votre vie… Mais vous vous en sentez incapable ?

Vous passez à coté d’opportunités… Pensant ne pas être assez si ou assez ça ?

Après avoir lu cet article, vous serez à même de poser un nouveau regard sur vous. Et vous allez voir que c’est génial, car votre bien-être dépend simplement du regard que vous portez sur vous et sur le monde.

C’est quelque chose de subjectif : voir les choses telles qu’elles sont peut changer beaucoup de choses.

Mais les choses sont en fonction de votre regard. En fonction de ce que vous êtes. Et surtout en fonction de ce que vous voulez bien voir.

Alors pour prendre confiance en vous, je vous propose de voir autrement ! Nous allons voir comment y parvenir, pas à pas.

J’ai voulu être parfait, je n’avais pas confiance.

Il n’y a pas si longtemps, j’avais peu confiance en moi. Paralysé dans ma vie par la peur. La peur d’être. La peur de faire. Enfermé dans ma zone de confort.

Cette idée de perfection m’obsédait. Cette volonté d’être parfait était omniprésente.

développer sa confiance en soi

Par conséquent, je portais un regard très dur vis à vis de moi. Cette obsession m’a rendu très égocentrique.

Je suis trop souvent passé à coté de choses formidables, dans l’attente du moment parfait. Dans l’attente du moment où je serai parfait.

Depuis que je ne pense plus à être parfait, je m’autorise à ÊTRE tel que je suis. Et je peux vous dire que je m’ÉPANOUIS. Comme jamais auparavant.

Depuis ce moment où je ne cherche plus à être parfait, je vois les belles choses qui m’entoure. Je vis pleinement mon existence.

Que s’est-il passé ?

En cessant de vouloir être parfait, je me suis accepté ! C’est la clé pour prendre confiance en soi. On s’autorise à être soi-même !

Une marche pour votre liberté !

Vous allez parvenir, grâce à cette marche, à votre acceptation. C’est le chemin de la résilience. Et une marche, c’est poser un pas après l’autre.

Nous avons tous un chemin unique. Et notre épanouissement se trouve dans le simple fait d’être sur ce chemin.

Vivre une vie dans le moment présent et en contact avec sa vérité, c’est vivre avec la possibilité que nous ne soyons pas parfaits. Que parfois nos émotions surgissent.

Je vais vous aider à faire vos trois premiers pas dans cette marche.

Premier pas pour gagner en confiance :
Vous n’êtes pas parfait. Vous êtes juste EXCEPTIONNEL !

Avant-hier, j’ai vu une pub pour un célèbre site de rencontre. Une pub qui dit :

« Si vous n’aimez pas vos imperfections, quelqu’un les aimera pour vous… »

J’ai trouvé ça très beau. J’ai pris conscience du poids que pouvait avoir chez moi la quête de la perfection.

Ce qui est parfait pour nous l’est-il pour une autre personne ? Chacun d’entre nous a une idée ou une représentation de sa perfection.

Je vais peut-être vous surprendre… Mais devenir parfait c’est accepter qu’on ne puisse pas le devenir !

Je fais un constat dans ma vie : les moments les plus parfaits sont les moments où je ne recherche pas cette perfection.

Je remarque ce paradoxe, celui de l’imperfectible perfection.

Pour prendre confiance en vous, vous devez cesser de vouloir être parfait !

L’Homme est imparfait. Et c’est l’excellence de son imperfection qui fait de lui un homme parfaitement heureux !

Votre perfection est réelle. Elle est en vous car vous êtes une personne d’exception ! Alors ne cherchez pas.

être confiant

Ne pas chercher à être parfait, c’est dépasser la souffrance, les blocages, le jugement et la critique.

Deuxième pas pour prendre confiance en soi :
la résilience, c’est accepter son existence !

Je vous le rappelle : Vous êtes exceptionnel ! Prenez conscience de ce fait.

Comme tout le monde, vous avez des qualités, des valeurs, des convictions.

Vous avez, comme tout le monde, des capacités que sans cesse vous allez découvrir. Comme tout le monde, vous avez une infinité de possibilités pour vous épanouir.

Et vous seul possédez le choix de le voir ! Vous devez accepter votre liberté d’exister tel que vous êtes.

Vous êtes un être unique et exceptionnel ! En cela, votre regard sur vous est déterminant pour votre existence. Et encore une fois vous avez le choix !

Il n’y a pas de bon ou mauvais choix. Vous êtes simplement libre de choisir.

Choisir met dans l’embarras 95% des gens. Mais vous, en ayant accompli le premier pas, vous acceptez d’être imparfait.

La notion d’échec n’a alors aucune valeur. La confrontation à un choix ne vous pose plus aucune pression.

Vous voyez ? Par cet état d’esprit, vous rendez les choses simples. Cette simplicité vous efface beaucoup de problèmes superflus.

Et pourquoi ? Simplement parce que vous avez fait le choix d’accepter votre existence. Telle qu’elle est.

Troisième pas pour prendre confiance en soi :
S’autoriser à être soi, c’est accueillir la vie comme elle vient !

Si vous prenez conscience des potentiels que vous avez, vous n’avez aucun souci à vous faire !

Vous pouvez vous autoriser à donner le meilleur de vous-même… Dans la joie, sans forcer, et sans forcément chercher la perfection.

Vous pouvez vous autoriser à être encore plus vous-même. Et accepter vos imperfections en mettant de côté ce que les autres pourraient penser.

S’autoriser à être imparfait permet l’action, l’apprentissage et l’évolution personnelle. S’autoriser à être imparfait, c’est tout simplement s’autoriser à être soi-même !

C’est pouvoir s’accepter ! Faites des erreurs, jetez-vous à l’eau et n’attendez pas d’être parfait. Acceptez de vous montrer tel que vous êtes : vulnérable, authentique, sensible.

assurance

Être authentique est un geste de courage. C’est dépasser la souffrance, les blocages, le jugement et la critique.

Les personnes les plus charismatique sont avant-tout des personnes authentiques… et imparfaites. Et vous vous en doutez, ces personnes sont des personnes qui ont pu prendre confiance en elles de manière durable.

En écoutant vos ressentis, vos besoins, votre corps, en regardant de face ce qui est présent, un trésor de vérités vous est révélé.

Vous êtes bien plus grand et plus lumineux que la plus belle pensée que vous avez sur vous-même.

Osez explorer les parts d’ombre pour les mettre en lumière. C’est tellement plus courageux que de vivre dans l’illusion.

Faisons ensemble ces trois pas !

Je vous invite d’abord à vous concentrer sur votre respiration.

Vous êtes debout. Parfaitement détendu. Vous prenez conscience de votre ancrage dans le sol. Prenez tout votre temps pour bien ressentir ces sensations.

Vous portez le poids de votre corps sur la jambe gauche. Vous quittez l’équilibre initial. Et vous prenez conscience de ce nouvel équilibre. Toute votre confiance repose sur votre jambe gauche.

Vous levez le pied droit. Vous l’avancez. Et vous prenez conscience du mouvement. Vous ramenez le pied gauche.

Vous pouvez méditer un instant. Sur ce premier pas que vous venez de réaliser. Sur ce nouvel équilibre. Le premier pas c’est oser rompre l’équilibre intérieur pour en rechercher un nouveau.

Recommencez à nouveau. Et méditez sur ce nouveau pas. Méditez sur la confiance que vous avez accordée à votre corps. Sur cette nouvelle expérience.

Enfin, faites un dernier pas. Méditez quelques instants. Sur le chemin que vous venez de parcourir. Qu’avez-vous laissé derrière vous ? Vers où allez-vous ?

Votre marche vers la vie ne fait que commencer. Profitez simplement de l’instant présent. Autorisez-vous à être !

Me sentir bien par la créativité : un moyen astucieux d’y parvenir

je veux me sentir bienDans cet article, vous allez découvrir un moyen astucieux pour vous sentir bien au quotidien.

Cela vous permettra de redécouvrir votre créativité et de l’améliorer.

Car c’est puissante ressource que vous avez en vous et que vous ne devriez pas négliger.

Je vous garantie que si vous prenez le temps d’approfondir ce que vous allez découvrir un peu plus bas, vous allez pouvoir améliorer de manière considérable votre bien-être quotidien.

Vous ignorez quoi faire face à l’ennui ? Certains éléments de votre vie vous font manquer d’inspiration dans votre quotidien ? Vous cherchez l’étincelle pour pimenter votre vie ?

Il vous semble que vous manquez de créativité… Et vous ignorez quoi faire pour y remédier… ?

Vous faites du sport ou une autre activité défoulante mais vous sentez que ça ne suffit pas… Qu’il manque quelque chose…

Et bien souvent, c’est une fibre artistique qui ne demande qu’à s’épanouir !

C’est quelque chose dont beaucoup de gens passent à côté. Et cette prise de conscience vous permettra de vous sentir mieux. Ne refoulez plus cet artiste qui est caché en vous.

En plus de ça, c’est un moyen de vous assumer pleinement.

Vous allez avoir entre les mains une nouvelle vision des choses qui vous permettra de retrouver goût à la vie en redécouvrant votre créativité.

Aujourd’hui, nous sommes submergés par un flot quotidien d’informations : notifications en tout genre, réseaux sociaux, médias à outrance, etc… Le résultat ? La culture et les loisirs perdent leur sens.

me sentir bien au travail informations

Ceci provoque en nous une passivité où notre seule action est de consommer des informations toxiques. Où est passée notre capacité à être créatif… ?

On vit dans un système qui nous impose une norme. Où la vie serait uniforme et sans goût. Insipide.

La conséquence ? La perte de la joie de vivre. Car l’artiste en vous est refoulé. Il n’est pas conforme à la norme.

En quoi la créativité est importante ?

Un scoop incroyable mais vrai : la création développe vos capacités cognitives. Autrement dit, elle crée de nouvelles connexions entre vos neurones.

Des études ont montré que les activités créatives y contribuent fortement. Et ce à tout âge.

On a créé des méthodes visant à exploiter la créativité pour favoriser l’épanouissement de l’individu. C’est ce qu’on appelle l’art thérapie.

L’art thérapie vous permet de découvrir votre créativité. Et cela favorise les chances de déjouer les difficultés qui entravent votre existence.

L’art thérapie permet la projection de vos sensations négatives dans une forme artistique. Sans forcément que la personne ne le prévoie ni s’en aperçoive.

se sentir bien en dessinant

L’art thérapie ne prévoit pas la compréhension ni l’interprétation de vos œuvres artistiques. Elle prévoit seulement l’expression et le ressenti.

La création se suffit à elle-même. Elle ne requiert aucune interprétation.

Petit à petit, l’effet de la création se fait sentir dans votre humeur quotidienne. Dans votre relation au monde et aux autres. Dans l’atténuation ou le dépassement des tourments qui vous assaillent et quelles que soient leurs origines.

Qu’est-ce que l’art thérapie ?

On savait qu’assister à un concert, voir une pièce de théâtre, une chorégraphie ou un film, ou encore visiter une exposition, bref, se divertir par l’art apportait du plaisir et de la joie. Et ainsi vous faisait vous sentir bien.

L’art thérapie vous permet d’aller plus loin que ça :

C’est d’abord une plongée dans vos capacités créatrices enfouies. Elles sont nourries par votre histoire personnelle.

C’est une aventure qui vous permettra de découvrir l’artiste qui est en vous. Libéré de ses règles intimidantes qui accompagnement souvent la pratique artistique normalisée ou scolaire.

L’art thérapie aide davantage à être sujet plutôt qu’objet de manipulations.

L’art-thérapie permet d’aller plus loin en terme d’épanouissement personnel

Le plaisir éprouvé par la confrontation à l’art n’a pas pour seul but de divertir.

Cette confrontation joue un rôle sensationnel dans la manière de ressentir des émotions.

Toute œuvre artistique nous rapproche de l’artiste. Cet artiste qui a réussi à se surpasser dans l’art de sa vie quotidienne pour parvenir à sa création.

La confrontation à l’art nous permet de vibrer. Et de nous sentir vivant.

L’art thérapie prend des vulnérabilités des sensibilités comme matériau. Et ne cherche pas à dévoiler les significations inconscientes. Mais plutôt à permettre de se recréer. Faire cette démarche, c’est un peu comme naître une deuxième fois.

L’art thérapie ne nécessite AUCUN effort

Il s’agit de se laisser aller pour se libérer. Vous serez d’accord avec moi pour dire que se laisser aller ne demande aucun effort.

Pratiquer l’art-thérapie c’est devenir acteur de sa vie. Cela apporte un autre regard sur soi par un média artistique.

La première chose importante, n’est pas de connaître son point d’arrivée. C’est de se laisser porter par l’être qui vous anime.

On ne choisit pas son art, mais on accepte d’être choisi par lui. C’est une approche qui va s’imposer par elle-même.

NE CHERCHEZ PAS. Soyez en quête de votre sublimation !

Osez retomber en enfance. Être enfant, c’est être créateur d’un monde imaginaire. Et être adulte, c’est pouvoir retomber en enfance sans pour autant quitter le monde de la réalité.

Je ne sais pas si vous vous considérez comme artiste, mais vous devez admettre que vous êtes l’auteur quotidien de rêves.

Ça peut être le premier pas pour vous reconnaître capable d’inventions. Ça se produit la nuit, à l’insu de votre volonté. Mais aussi la journée, lorsque vous permettez à votre esprit divaguer.

L’art thérapie réveille un désir fort de créer. Même chez des personnes qui n’avaient jusque-là jamais exprimé leur fibre artistique.

Pratiquer l’art thérapie c’est se donner l’occasion de jouer différents rôles suivant différentes identités.

Un exercice simple pour vous lancer :

Prenez un cahier.

Le sujet est la fenêtre de la pièce où vous aimez vous trouver.

Figurez ce que voyez et représentez vos mains qui tiennent le cahier ou la feuille.

C’est ainsi qu’une partie essentielle de vous-même sera à la fois le moteur de votre acte expressif et figurera dans votre production…

Rangez cette réalisation en lieu sûr. Elle sera suivie de bien d’autres.

Vivre l’instant présent : comment éviter le syndrome de l’écureuil ?

vivre l'instant présentComment vivre l’instant présent aussi souvent que possible ?

Dès la fin de cet article, vous aurez pris conscience de la richesse de l’instant présent.

Vous saurez précisément ce qu’est le syndrome de l’écureuil
Et comment l’éviter.

C’est difficile aujourd’hui d’être.
C’est encore plus difficile d’être présent au temps présent. À la minute et à l’endroit précis où nous sommes.

Et pourtant, se permettre d’exister à l’instant présent, c’est s’éviter tout un tas de tracas. C’est lâcher prise !

Vous vivez le regret ? La déprime ?

Vous avez peur de ce qui peut arriver ? Vous êtes anxieux ?

Concentrez-vous sur l’instant présent et oubliez tout ça !

Vous ignorez comment pouvoir ne plus vous soucier de vos problèmes qui vous accaparent l’esprit ? Vous ignorez par où commencer pour leur dire au revoir ?

Vous avez beaucoup entendu parlé de ce fameux instant présent. Cela vous paraît peut-être absurde. Ou alors cela vous embrouille dans votre cheminement…

La solution de l’instant présent telle que je vais vous la présenter va vous permettre de vivre plus sereinement.

Vous allez découvrir des moyens d’accès sur lesquels je me suis appuyé pour évoluer personnellement.

Je vais aussi vous présenter le syndrome de l’écureuil et comment l’éviter.

Le syndrome de l’écureuil : comment l’éviter ?

J’ai moi-même observé et défini ce comportement qui souvent nous pourrit l’existence.

Au réveillon de Noël dernier, j’étais en famille, avec ma mère et mes grands-parents, en Normandie. La tradition veut qu’entre chaque plat soit servi le « trou normand ». C’est un sorbet pomme, arrosé de calva.

Mon grand-père propose à ma mère de lui en offrir une bouteille. C’est une rare production artisanale. Ça a ravi ma mère qui lui a répondu : « Ça tombe bien, je vais enfin pouvoir commencer à boire celle que tu m’as offert l’an passé ! »

Voilà ce que j’appelle le syndrome de l’écureuil.

vivre au jour le jour

C’est cette idée de vouloir produire une réserve, un capital, qu’il soit matériel ou non : un capital de potentiels, de capacités, voire de Bonheur.

Et pourtant, ce capital n’est pas destiné à être utilisé. Il est là pour se rassurer, en cas de problème. Mais souvent, en cas de problème nous l’avons déjà oublié.

Créer une réserve de ce type, pour des plaisirs que peut-être vous pensez superficiels, c’est déjà créer un regret, une angoisse. Dans le cas de ma mère, c’est penser à l’idée de la privation.

Cela peut être anxiogène car c’est contraire à la pensée positive.

Alors il faut adopter l’instant présent qui nous approche de l’écoute profonde de notre corps et de notre esprit !

Vivre l’instant présent : l’art de faire disparaître ses tracas !

Avec le syndrome de l’écureuil par exemple, la réserve est l’anticipation d’une angoisse à venir qui est liée à l’expérience d’un trauma passé.

Eh oui ! Vos problèmes et vos questionnements incessants sont l’objet de projections à venir basées sur des expériences passées qui vous ont marqué.

Mais en ayant conscience de l’instant présent, tout cela n’existe plus ! Vous vous trouvez dans un espace-temps où vous êtes seulement tel que vous êtes maintenant ! Sans être pollué par toutes ces émotions négatives qui tirent leur origine de mauvaises expériences.

En vous focalisant sur l’instant présent, vous dites adieu aux regrets, aux remords, à la culpabilité, à la déprime, au stress, à l’anxiété, à la peur… À tout ce que votre mental prévoit pour vous surprotéger et vous censurer.

En vous recentrant sur l’instant présent, tout cette choses négatives deviennent alors un non-sens. Et disparaissent.

En ayant pleinement conscience de l’instant présent vous n’êtes plus attentiste, mais devenez acteur de votre vie.

Mais alors ?!?

Comment vivre le moment présent ?

Je vous vois venir. Vous vous dites peut-être quelque chose comme :

C’est bien beau de se dire qu’à partir de maintenant je vis le moment présent… Mais ce n’est pas facile. Mon mental me ramène toujours à mon passé ou à mon futur…

Et pourtant c’est si simple d’être présent à ce qu’on fait ! Il faut être conscient de ce qui se passe en nous et autour de nous.

Prenons l’exemple d’une montagne à gravir. C’est vrai que la pente est raide. Que l’effort va être très dur. Qu’il faudra certainement plus de cinq heures de marche.

À ce rythme de pensées, je vais très vite abandonner.

Et si simplement je mettais un pied devant l’autre sans me poser de questions ! Que je sois attentif au paysage, au parfum de la nature, de l’attractivité de la terre qui me fait tenir en équilibre, au bruit des oiseaux…

profiter de la vie

Pour vivre le moment présent il y a 2 possibilités à retenir : soit on FAIT les choses, soit on s’accorde une pause pour s’écouter.

Le tout est de se concentrer sur les sensations que l’on vit dans l’instant qu’on est en train de vivre !

3 astuces pour bien vivre l’instant présent !

L’instant présent repose sur une chose essentielle : votre capacité à être attentif et à vous concentrer.

Pour bien vivre le présent, recentrez-vous sur vous-même. En vous accordant une pause.

1) Un moyen simple d’y parvenir est de vous concentrer sur votre respiration :

Fermez les yeux, dans une position confortable pour vous.

Adoptez une respiration abdominale. Pour bien prendre conscience de votre respiration vous pouvez placez une main sur votre abdomen.

Prenez de plus en plus des inspirations profondes. Ressentez le bercement de votre respiration et du bien-être apporté.

Relax, vous pouvez continuer l’exercice les yeux ouverts et continuer la lecture de cet article.

2) Un moyen différent mais tout aussi efficace, c’est de vous concentrer sur votre corps :

Tout en poursuivant cette lecture, concentrez-vous sur vos pieds (ou un autre membre de votre corps).

Prenez conscience de leur température, peut-être du doux fourmillement qui les traverse. De toute leur structure, du bout du talon au bout des orteils.

Prenez conscience de toutes les sensations qui les traversent. Prenez conscience de leur contact avec le sol.

Vous lisez et en même temps vous leur apportez de l’attention. Vous êtes à ce que vous faites tout en vous écoutant ! Et peut-être même vous continuez d’être concentré sur votre respiration !

3) Dernière astuce : abordez le monde et l’instant présent par la sensitivité :

De la même manière pour vous concentrer sur votre corps, concentrez-vous sur vos sens. Commencez par un, puis deux et ainsi de suite.

Le goût, le toucher, l’odorat, la vue et l’ouïe sont les moyens que nous utilisons pour entrer en contact avec le monde. C’est en en prenant conscience que vous vivrez pleinement l’instant présent.

Peut-être que durant cette lecture vous avez été distrait, que votre mental a ressurgit. Vos verrez qu’avec un peu d’exercice, il deviendra moins oppressant.

Le mental est là pour contrôler. Mais à force de contrôle il nous pourrit la vie.

En ayant plus conscience de votre présent il vous laissera tranquille et vous pourrez lâcher prise. Car l’instant présent est tout ce qu’il y a de plus imprévisible.

Lorsque je suis dans les transports en commun, souvent je me sens agressé. Comme oppressé. Je ne cesse de penser, de ruminer et comme tout le monde je fais la tête. Et puis je ferme les yeux quelques instants, je respire et accueille toutes les sensations. Et je laisse venir en moi un grand sourire intérieur. Et très vite les pensées s’échappent et j’arrive à bon port.

La pensée positive : une richesse à exploiter

voir la vie en rose et être heureuxEnvie d’adopter la pensée positive pour en finir une bonne fois pour toutes avec la mauvaise humeur ?

Après la lecture de cet article, vous n’aurez plus aucune excuse pour ne pas voir la vie en rose.

Vous allez prendre conscience de la richesse de la pensée positive et vous pourrez l’adopter !

En ce moment, je traverse une mauvaise période et je n’en vois pas le bout. Je ne sais pas vraiment comment faire. Ça m’énerve !

A ces questions, je propose quelque chose de simple : cesser d’être négatif !

Être positif et le rester c’est bien joli… Qu’est-ce que ça peut changer à mes problèmes ?

À quoi ça sert de se plaindre ?

C’est vrai que c’est difficile de voir la vie en rose tous les jours. Entre le travail, la vie dans la maison, le pessimisme partagé, les gens qui font la tête dans les transports… Un rien nous pousse à bout !

Une personne qui passe la moitié de son temps à ronchonner se trouvera confronter à des problèmes de santé comme le stress. Ou en tout cas, cet état d’esprit n’aura comme effet que de se mettre des obstacles à son bonheur.

Si vous pensez qu’être positif ne change pas grand-chose – entre nous ce ne sera pas être positif mais niais, candide… – être négatif ne change pas non plus les choses.

Et pourtant le simple fait d’être positif vous permet d’exploiter des ressources pour rebondir !

Que peut apporter la pensée positive ?

Déjà il faut préciser une chose : être négatif ou positif n’est pas quelque chose d’inné :

On N’EST PAS négatif ou positif. C’est une question d’habitudes et de moyen de défense face à certaines agressions dans la vie quotidienne.

J’ai rencontré dans ma vie une personne qui ne pouvait s’empêcher d’être méchante, sarcastique…

Un jour je lui ai demandé pourquoi. Elle m’a répondu simplement qu’elle était comme ça.

Avec son expérience, c’est devenu comme une carapace. J’ai pensé que c’était justement une question d’habitude et que cette personne n’avait jamais eu l’occasion de faire le choix d’être positif, face aux malheurs qu’elle a traversés.

J’ai rencontré cette personne à un moment où moi-même je traversais une période qui ne m’était pas agréable mais qui avec le recul a été très formatrice en terme d’expérience de vie.

J’ai commencé à m’offrir le choix d’être positif !

Les problèmes que je voyais n’avaient plus de sens. Car en moi j’avais les ressources pour me créer une nouvelle opportunité.

pensée positive du jour

La majorité des problèmes sont liés aux représentations de notre mental.

J’ai découvert que la sophrologie repose entre autres sur le principe d’action positive : toute action positive dirigée vers la conscience se répercute positivement sur tous les éléments psychiques.

Quel bon état d’esprit pour adopter la pensée positive ?

La pensée positive est un choix !

C’est sûr que c’est compliqué de faire ce choix quand on n’est pas au top, quand la période n’est pas facile. Surtout que notre mental qui lui choisit la facilité se tourne plus aisément vers des pensées plus noires.

Mais tout ça peut changer ! C’est une question d’habitude. Donc il s’agit d’un apprentissage qui pourra changer votre vie !

C’est comme un muscle à travailler. C’est un processus qui avec de l’envie et un peu de méthode devient aussi naturel que le simple fait de respirer.

pensée positive permanente

Le secret c’est de trouver l’envie d’avoir envie. Et si vous lisez cet article, c’est que vous avez suffisamment l’envie de changer…

Retenez bien une chose :

Si la pensée positive est un choix, avoir le choix est votre liberté ! Jouir d’une quelconque liberté renforce le sentiment de bien vivre, de bien ÊTRE.

C’est comme devenir pleinement acteur de sa vie. Bien sûr, cela nécessite un peu de rigueur mais avec de la pratique, ça devient automatique.

Comment devenir positif et le rester ?

Le fait de posséder cette liberté de choix et surtout le fait d’en avoir conscience va considérablement changer votre rapport à la vie. Il ne faut pas négliger cette force !

Vous vous apercevrez bientôt qu’elle sera une réelle motivation pour passer à l’acte dans le positivisme et surtout pour le rester.

Alors vous avez décidé d’être positif ? Très bien !

Car il s’agit là d’un travail reposant sur votre volonté.

Commençons maintenant, ensemble si vous le voulez bien !

Les 3 clés pour devenir positif :

1) La première des clés pour être positif, c’est d’arrêter d’alimenter votre esprit avec des pensées négatives :

Aujourd’hui la plupart des gens, moi-même auparavant, ont un mental en constante activité. Jamais de pause !

Face aux agressions extérieures, en plus de nos conflits intérieurs, ils ne cessent de se focaliser sur le négatif. Pourquoi ? Pour se prévenir des perpétuelles agressions de la société.

Du coup surviennent pensées noires, obsessions et peur… Tout un cocktail fait pour nous faire stresser…

Alors le conseil, c’est de vous accorder une pause :

Concentrez-vous sur l’instant présent. Faites le vide en vous.

2) La deuxième chose, le transformer en positif :

Retenez bien que vous êtes exceptionnel et que vous détenez un grand potentiel.

Les choses à l’heure actuelle sont telles que vous les voyez ! Voyez à présent le bon en étant ce que vous êtes. C’est-à-dire exceptionnel !

La plupart des pensées négatives proviennent de l’environnement extérieur. Et sur celles-ci, il est très simple d’agir !

On a déjà beaucoup à faire avec notre propre négativité et avec celle de notre entourage… Ne soyez pas éponge qui ne peut s’essorer.

Une solution simple est de les transformer en positif. Dans toutes mauvaises choses se trouve quelque chose de bien. Il faut que votre attention soit attirée vers ce bien.

Une panne d’essence ?!? Une bonne occasion de faire de la marche à pied, bon pour votre santé ! Peut-être pendant cette promenade vous ferez de bonnes rencontres inattendues…

C’est ça le principe de la pensée positive.

Mais attention : avant de transformer ce négatif il faut pouvoir s’en préserver. Car il est très contagieux.

Prenons l’exemple des médias… Je vous conseille d’ailleurs de les éviter : ils nous parasitent l’esprit en nous induisant des pensées contre notre plein grès. Ils nous submergent avec un flot incessant de faits divers morbides, chômage, crise, épidémies… En un mot : que de pessimisme. Ils nous tirent vers le bas.

3) La troisième clé repose sur l’acceptation de ce qui est pour vous négatif :

La vie suit le chemin du temps. Ce chemin est tout sauf monotone. Et parfois vous avez la sensation qu’il est trop désagréable.

Il s’agit seulement de votre expérience. Cette expérience amène du bon comme du mauvais. Il y a toujours du bon à retirer d’une mauvaise expérience.

C’est ça la voie de la résilience !

Accepter les émotions, les humeurs, les événements tel qu’ils vous viennent sans les juger ni les interpréter. Profitez-en lorsqu’ils vous apportent du plaisir.

Et si on s’exerçait ?

Concentrez-vous sur votre respiration et accueillez la détente et la sérénité. Vous venez de faire le vide. Vous ressentez pleinement la détente.

Renforcez maintenant mentalement votre capacité de confiance, d’harmonies physique et mentale, et votre capacité d’espoir. C’est un excellent exercice pour commencer.

Une variante :

De la même manière, concentrez-vous sur l’instant présent. Faites le vide de toutes les pensées. Accordez-vous une pause. Et prenez conscience de vous dans votre totalité. Corps et esprit.

Le meilleur pour la fin :

Voici un exercice génial pour apprendre à voir le positif :

Pendant une semaine, chaque soir, notez sur un carnet 5 choses positives qui vous sont arrivées dans la journée.

Ne cherchez pas des choses compliquées. Cela peut être très simple : par exemple la sensation de bien-être en buvant un café en terrasse avant d’aller travailler, le matin.

Je suis sûr qu’avec un peu d’entraînement, vous arriverez à voir cette facette de la vie qui est si belle.

pensée du jour

Et pour y arriver plus facilement, je vous propose la chose suivante :

Chaque matin devant le miroir, faites-vous des grimaces. Pensez très fort que vous allez passer une bonne journée. Ce que je vous demande c’est de travailler sur le sentiment de joie. Vous pouvez faire appel à un souvenir agréable pour ça.

Plus vous apprenez à voir du positif, plus vous en voyez.

Je m’ennuie que faire : et si vous l’acceptiez ?

je m'ennuie que faireQue faire quand on s’ennuie ?

Ce qui va suivre va probablement vous surprendre…

Vous allez découvrir qu’on peut faire de l’ennui un allié pour prendre prendre confiance en soi.

On peut changer son regard sur soi et sur son environnement pour avoir accès à un épanouissement personnel.

Probablement qu’à l’heure où lisez ces lignes vous vous demandez que faire face à l’ennui… Face à ce temps qui passe si lentement….

Et si je vous disais qu’avec une nouvelle perception de votre quotidien et de votre regard sur soi, vous pourriez transformer l’ennui en quelque chose de bien plus profitable ?

Dans les lignes qui suivent, vous allez découvrir une nouvelle façon d’aborder l’ennui. Qui vous fera voir les choses différemment.

L’ennui est trop souvent assimilé à quelque chose de négatif

Trop souvent assimilé à quelque chose qui devrait être chassé.

Peut-être avez-vous déjà culpabilisé de vous ennuyer un instant, en particulier lorsque vous aviez le sentiment d’être surmené…

Peut-être aussi que votre quotidien ne vous permet pas de vous ennuyer… Ou peut-être vous ennuyez-vous tellement que cela vous déprime.

Alors vous n’acceptez pas l’ennui quand celui-ci pointe le bout de son nezIl vous paraît désagréable et vous ignorez comment réagir…

À la fin de cet article, vous serez en mesure de mieux appréhender cet état qui peut être douloureux.

Vous avez dû remarquer que plutôt que d’accepter l’ennui, vous avez tendance à vouloir le combattre. Et à sans cesse vouloir vous occuper.

Vous avez tout essayé : télévision, musique… toute occupation pour pouvoir le refouler.

Posez-vous un moment…

…et rendez-vous compte de cette société mondialisée dans laquelle nous vivons. Tout ce consumérisme. Toute cette activité incessante.

L’accès au divertissement et à tout produit détourné à des fins de consommation génère la culture de type « j’utilise et je jette » et « je zappe ».

Nos représentations engendrées par cette société ne laissent plus de place à l’ennui. Pire encore : elles nous font culpabiliser lorsqu’on s’autorise une pause.

L’ennui est-il un barrage à l’épanouissement personnel ?

Le mental est une arme puissante contre l’ennui. Mais la question est de savoir si l’ennui est un ennemi qu’il faut combattre.

Cette petite voix dans votre tête ne vous lâche jamais. Elle est toujours présente, que vous soyez actif ou inactif. Et vous pousse sans cesse à occuper votre temps comme on occupe son estomac en se goinfrant de cochonneries.

Le mental n’est pas malsain. C’est juste qu’il est difficile pour lui de faire une pause. Et souvent il est cause de stress.

Le mental a tendance à davantage se soucier de quantité plutôt que de qualité :

Il préfère vous faire écouter de la musique en permanence ou vous faire regarder la télévision plutôt que de vous laisser vous poser afin de faire le point et de passer un petit temps calme.

C’est cette petite voix intérieure qui vous dit « ne prends pas de retard », « dépêche-toi », « occupe-toi vite »

lassitude

Votre mental n’est pas un ennemi, simplement il est associé à votre éducation et vos valeurs. Il est conditionné pour ne jamais faire de pause, pour ne jamais faire de place à l’ennui !

Aujourd’hui l’ennui est un état incompatible avec les valeurs qui se dégagent de nos sociétés de consommation et de divertissement.

Et à l’excès, l’ennui peut s’avérer être un état très négatif. Il ne doit s’agir que d’un état bref et passager.

Vous êtes stressé ? Lisez bien ce qui suit :

Face aux exigences de la vie socioprofessionnelle, à la remise en question des valeurs traditionnelles, à l’évolution des structures sociales et familiales, à l’accélération du rythme de vie, il devient de plus en plus difficile à l’homme de s’adapter.

Et son organisme physique accepte plus ou moins bien les contraintes auxquelles il est soumis. C’est l’intensité et la durée de l’agression extérieure qui conduit à l’épuisement.

Le stress, c’est l’inadaptation de l’humain face à son environnement qui favorise l’émergence de préoccupations mentales entraînant l’apparition de tensions d’ordre psychologique et physique.

Tout stress extérieur, physique ou psychologique, agréable ou désagréable, provoque une réponse du corps, identique et stéréotypée : réactions hormonale, organique, musculaire, etc…

Toute tension psychologique se traduit par une augmentation souvent inconsciente de la tension musculaire et par une activité intense du système nerveux.

Pourquoi s’ennuyer est important ?

On pense souvent que l’ennui, c’est n’avoir rien à faire.

Dans presque tous les cas, c’est faux : si on y réfléchit bien, les moments où l’on n’a réellement rien à faire sont très rares.

Cette rareté est un luxe accessible et nécessaire qu’on doit s’accorder pour faire une pause et repartir de plus belle. S’accorder cette pause c’est se préserver de moments de stress.

L’enfant qui se construit (qu’on soumet d’ailleurs de par nos propres schémas à un hyper activisme) a besoin de l’ennui :

C’est ce qui lui permet d’accepter ses premières frustrations. Et c’est ce qui le pousse vers le chemin de la créativité, de l’imagination dont le seul point de départ est un lui-même qui s’accorde une pause.

monotone

Pour vous reconquérir vous-même, vous devez donc ré-apprivoiser cet ennui. En lâchant… pour lâcher prise !

Un passage qui conduit à une meilleure estime de soi

L’ennui est un passage qui conduit à l’épanouissement personnel.

L’ennui permet de se retrouver seul avec soi-même. La meilleure des attitudes à adopter face à l’ennui, c’est de l’accueillir comme s’il s’agissait d’un vieil ami.

Vous pourrez même accéder à un état méditatif ou contemplatif. Ou tout simplement être satisfait de cette simple pause.

En allant à sa rencontre, vous pourriez ressentir une sensation de tranquillité et tous les bienfaits qui y sont associés.

Vous pourrez ainsi faire le tri dans vos pensées, en occultant votre quotidien. Et même laisser émerger l’enfant qui sommeille en vous, avec tout son imaginaire, toute sa créativité.

Laisser place à l’ennui en s’accordant une pause est un des meilleurs moyens de gagner en créativité.

À votre avis, pourquoi trouve-t-on dans les bureaux de Google des pièces conçues exclusivement pour prendre des pauses et s’ennuyer ? Canapés, toboggans, boules et jeux pour enfants… Exactement comme pour les enfants.

ils s'ennuyent chez Google

Un des nombreux espaces détente de Google

L’ennui, à partir du moment où on accepte de l’accueillir en nous, permet de mieux s’accepter. Et fait revivre les potentiels qui nous habitent depuis toujours.