Header Image - Votre projet sérénité

Gérer son temps : 4 solutions concrètes pour ne plus être débordé

gestion du temps et organisationComment gérer son temps et ses priorités ?

Comment gérer l’accélération de la vie ?

Comment retrouver du temps pour vivre épanoui ?

Savoir gérer son temps pour mieux vivre son quotidien, c’est important.

Le manque de temps est un phénomène social très actuel.
Un phénomène qu’il vous est peut-être difficile à vivre…

Entre les transports, le monde numérique, l’accès à l’information en temps réel…
Tout est désormais à portée de main.

Le monde est à portée de main… Et c’est certainement trop à échelle humaine.

Vous avez l’impression de passer à côté de votre vie ?

Qui d’entre nous n’a jamais éprouvé un manque de temps pour faire tout ce qu’il a à faire ?

Pour vivre tout ce qu’il a à vivre ?

Et pour réaliser tout ce dont il a rêvé ?

Être pressé, c’est faire partie du mouvement du monde d’aujourd’hui.
C’est être intégré, avoir une place dans la société…

Et le fait de se sentir en dehors de cette marche est à l’origine parfois d’un fort sentiment d’exclusion.
C’est comme réaliser que le train avance alors qu’on reste sur le quai…

gérer son temps de travail

Alors si le temps devient pour vous une épreuve qui alimente certaines difficultés telles que :

  • la gestion du stress
  • la perte des priorités
  • la perte du sentiment d’exister
  • l’apparition d’un inconfort dans votre quotidien

Cet article va pouvoir répondre à plusieurs de vos interrogations.

L’idée n’est pas de vivre comme un ermite, en marge de la société.
Mais de trouver des ressources essentielles qui pendant l’espace d’un temps peut vous permettre de cultiver un mode de vie alternatif cohérent avec le monde et vos valeurs.

Vous allez découvrir un peu plus bas 4 solutions concrètes pour reprendre votre temps.

Vous allez enfin pouvoir dire stop et avoir la capacité d’appuyer sur le bouton pause…

Une solution efficace pour reprendre la maîtrise de son temps :

Une cure de désintoxication digitale.

Eh oui !

Mon premier conseil, qui peut changer beaucoup de chose, c’est de vous accorder une pause. Plus précisément une cure médiatique.

Le sentiment de manque de temps est en étroite relation avec les nouvelles technologies de l’information et de la communication.
La vitesse de ces communications approche celle de la simultanéité.

Premier effet :

Le désir du tout et tout de suite est renforcé.
Et c’est en partie ce qui nuit à la reconquête de l’essence même de votre temps, le temps de votre existence…

Qu’avez-vous, si vous pensez à vous couper de ce monde numérique pendant disons 3 jours, à perdre comme information précieuse ?

Une information qui soit dit en passant est obsolète. Puisqu’elle n’est déjà plus d’actualité à partir du moment même où elle se diffuse…

Second effet (ou effet kiss-cool comme j’aime bien l’appeler :)) :

Ce ne sont pas quelques informations précieuses et utiles que vous avez à votre disposition.
C’est tout un flot d’information qui est diffusé.

Un flux important d’informations culturelles, sociales, économiques, politiques…

Ce nombre incalculable d’informations, tout le monde y a accès.
Et vous êtes certainement un de ceux qui parfois peut se sentir noyé dans ce flux d’infos

  1. c’est difficile de donner de la valeur ou une valeur concrète à un de ces informations
  2. c’est difficile de choisir l’information qui vous est utile
  3. la pression sociale est d’autant plus importante car tout le monde est dans le coup
  4. c’est difficile de couper avec l’effet de résonance systémique, « le monde va mal, alors je vais mal »

formation gérer son temps

Conclusion :

Et si vous pensiez à faire une cure médiatique ?

(Pour vous aider à cette prise de conscience, je vous recommande vivement de regarder la série Mr Robot)

La nécessité d’agir et de reprendre son temps :

Si l’accélération ne vient pas de soi mais du monde social environnant, il reste qu’elle concerne le soi de chacun puisqu’elle entraîne des effets inéluctables sur lui.

Cette accélération du quotidien impose une norme :
Il devient étrange d’être lent

Il devient bizarre de trouver une alternative à être à contre-courant.
Et c’est là qu’on devient hors sujet !

gérer son temps efficacement

Car toute la solution réside dans l’alliance de la débauche d’énergie et de son ralentissement.
Donc c’est pas être à contre-courant !

Tout le secret réside dans la modulation de vos rythmes de vie.

C’est vrai, ça implique un certain engagement…

Pour agir et ne plus subir

Et c’est largement accessible !
C’est un processus qui s’acquiert par cette prise de conscience de soi :

  • (re)-découverte de soi
  • conquête de soi
  • transformation de soi

Comment parvenir à gérer son temps efficacement, en 3 points d’action :

Appuyer sur le bouton de pause, pourquoi pas mais pour quoi faire ?

Ce n’est pas comme dans un jeu vidéo où on appuie sur pause et on s’accorde un temps pour aller aux toilettes…

Première action : redéfinir l’essentiel pour soi, redéfinir ses priorités.

Souvent, on réagit comme dans un mode survie : en alerte, stressé, on n’écoute pas les signaux de son corps…

Les émotions montent vite et elles débordent.

Deux solutions arrivent généralement :

  • on accélère encore plus, on enchaîne les activités les unes derrière les autres
  • on s’isole car on se sent menacé

La bonne solution ? La solution alternative :

Simplement ralentir.
Vous devez définir vos besoins.
Pour plus de clairvoyance, vous devez vous créer un espace soit physique, soit métaphysique qui vous est spécialement dédié.

gérer son temps pdf

Un espace-temps qui vous permet de vous ressourcer.
Cet espace peut vous permettre de faire le point plus facilement sur vos envies, vos désirs, vos priorités.
Et mettre un peu d’ordre.

C’est un espace qui doit être un espace d’écoute de votre esprit, de votre corps.

Deuxième action : éliminer le stress.

Déjà, le stress n’est pas toujours mauvais.
Ce qui est mauvais c’est d’y être trop perméable, tant d’un point de vue physique que mental.

Et bien souvent, le stress enfonce les défenses quand vous êtes littéralement submergé par l’accélération de votre environnement.

Vous n’avez pas le temps de vous ajuster.

Il faut être à l’écoute de votre corps.
Il faut, dès que le stress se fait ressentir, agir corporellement.

Bougez vos épaules, soufflez, concentrez-vous sur votre respiration, allez faire une ballade et vous aérer l’esprit…

Offrez vos quelques minutes de répit, de tranquillité.
Et vous trouvez cet espace intérieur, cet espace métaphysique où vous êtes votre gardien, le gardien de votre harmonie.

Pour un peu plus d’efficacité, c’est bien d’investir un espace défouloir, comme une activité sportive ou artistique.

Troisième action : la prise de conscience d’exister.

La présence à soi est source de bonheur.
Et elle peut se faire ressentir très vite et très simplement.

Dans une respiration, dans une pensées, une image positive, par la conscience de ses points appuis…

La nature même de votre corps et de ses mécanisme sont sources de ces ressentis.

Pour renouer avec la notion essentielle d’existence, il est important d’instaurer un dialogue avec son corps.
Grâce à ce dialogue, vous pouvez prendre du recul face aux sollicitations et aux stimulis externes. Et construire de nouvelles limites, un nouvel espace.

Le corps peut acquérir une fonction régulatrice qui permet d’ajuster le dedans et le dehors.
C’est un phénomène qui possède un nom : l’ancrage.

Pour amplifier cette prise de conscience d’existence et l’aspect régulateur du corps il y a quatre points à respecter :

  • le respect de vos cycles de sommeil
  • une alimentation saine et variée
  • le soin de votre corps
  • votre capacité à faire le vide

Vous avez maintenant toutes les clés en mains pour gérer votre temps efficacement et pouvoir vous ressourcer plus facilement !

Prise de conscience : comment la stimuler avec les processus neurologiques

prise de conscience définitionPourquoi est-il indispensable d’éveiller la conscience ?

Quels sont les enjeux d’un travail de conscience ?

Comment inscrire ce travail dans la durée ?

Quels liens sont entretenus par la conscience avec le fonctionnement du cerveau, avec la carte neurologique ?

Vous êtes peut-être curieux de comprendre, d’un point de vue neurophysiologique, ce qui se passe lorsque qu’on perçoit la sensation de bien-être.
Et de comprendre pourquoi et comment inscrire ce processus à la conscience.

Vous êtes certainement désireux de comprendre tous les enjeux biologiques, des démarches des méthodes qui permettent de trouver un équilibre de vie.

On pourrait penser que la volonté de se sentir bien n’est pas essentielle pour ressentir ce bien-être. Par un simple travail d’élévation de la conscience

Pourtant il est prouvé que l’équilibre psychique n’est pas sans conséquences sur la santé physique.

Et si pourtant vous pouvez rester septique à cette idée, que vous n’êtes pas convaincu, les neurosciences peuvent peut-être vous faire changer d’avis.

Les neurosciences ont intégralement tout à voir avec les perceptions qui sont traitées par la conscience.

Elles incluent intégralement la symbiose de l’esprit et du corps.

Elles définissent la capacité de la conscience à cartographier la perception interne que nous avons de notre corps et la perception externe que nous avons de notre monde environnant.

Vous trouverez dans cet article les éléments de compréhension nécessaires pour agir et développer un travail de prise de conscience.

Vous allez aussi avoir à votre disposition une méthode pour faciliter le processus d’intégration de la mémoire dans la conscience des expériences.

Le cerveau : terrain de jeu pour la conscience

Le corps recèle tout un complexe de récepteurs d’informations senso-perceptives. Informations que la conscience peut traiter grâce à un réseau de chemin neuronales.

prendre conscience citation

En fonction des informations reçues par la conscience, le corps agit en adéquation avec l’environnement.

La conscience est le vécu intérieur des sensations du corps et du monde que l’être s’approprie.
Ces sensations permettent l’éveil de la conscience en parfait accord avec le fonctionnement neuronal.

Les cinq sens représentent les récepteurs primaires.
Ils sont la porte principale d’ouverture au monde.
Ces sens sont directement stimulés par les organes sensoriels pour enregistrer les informations extérieures sous forme de cartes.

Ces cartes peuvent êtres réveillés par le mécanisme d’imageries mentales : par évocations et associations, elles peuvent resurgir de la mémoire (socle d’enregistrement) pour être retravaillées par l’imagination.

Dans le cerveau il existe trois cortex simplifiés symboliquement :

  1. Le cortex frontal qui gère le langage, le comportement social et la programmation motrice.
  2. Le cortex insulaire d’où émerge la formation des sentiments et des émotions.
  3. Le cortex pariétal qui synthétise les informations sensorielles pour constituer l’image d’un objet sous toutes ses dimensions.

Grâce à ces cortex associatifs, l’enregistrement d’un événement, donc de la rencontre avec un objet et sa charge émotionnelle, a lieu à la conscience.
Ce codage des différents enregistrements s’inscrit à la mémoire.
Et les différentes charges émotionnelles alimentent le système limbique du cerveau :

  • Hypothalamus
  • Amygdale
  • Hippocampe
  • Septum
  • Gyrus cingulaire

Ce système est très important, car il régule la respiration, le pouls, la tension artérielle.
Les différents noyaux du système cités ci-dessus sont spécialisés dans chacune de nos émotions.
Ces émotions sont indispensables car elles ne sont autres que les réactions face à un stimulus pour gérer notre bien-être ou pour gérer la protection au mal-être.

Un système stimulé par l’effort d’un travail de conscience…

Les émotions par association forment une boucle avec les sensations vécues.
Cette boucle peut être déclenchée en représentant les sensations du corps sans qu’elles soient perçues physiquement à un instant t.

Une émotion (par exemple une sensation de chaleur au niveau de la main) peut se dérouler au niveau des cartes du corps inscrites dans le cerveau sans qu’elle soit apparue dans le corps.

prendre conscience de son corps

Ce sont les neurones miroirs qui sont responsables de cette simulation d’imagerie mentale.
Ils sont responsables du déclenchement des cartes corporelles dans le cerveau, d’un état du corps qui n’a pas réellement lieu dans l’organisme.

Alors la conscience peut très bien activer de nouveaux chemins neuronaux par activation de certains neurotransmetteurs.

La conscience cartographie systématiquement les chemins et les intègrent par le procédé de mémorisation.

C’est ce qui définit notre profil comportemental.

Prenons l’exemple de l’action :
Une action se décompose en trois temps. Qui conduisent à un profond sentiment de bien-être… :

  • L’initiation : la nouveauté de l’activité stimule la dopamine qui est responsable de la motivation, de l’intention, du désir sexuel entre autre et de la recherche du plaisir.
  • L’amplification de l’action : la conscience recueille l’approbation de l’entourage. Ce qui conduit à la satisfaction, au plaisir ou à la récompense.
    C’est l’activation de la noradrénaline. Elle est responsable de la mémoire émotionnelle. C’est elle qui fait qu’on se sent vraiment bien quand on agit…
  • La fin de l’action : génération d’une peur de l’échec, c’est la sérotonine qui vient apaiser le mécanisme.

Processus d’intégration de la mémoire à la conscience :

La conscience n’a pas d’habitat précis dans l’organisme.
Vous pouvez imaginer qu’elle prend place dans une région qui se situe entre le corps et l’esprit.

prendre conscience de soi est-ce devenir étranger à soi

Un travail de conscience permet de faire amplifier cette région.
Ce qui peut entraîner une transformation progressive de l’être en trois temps : découverte, conquête et transformation.

Pour un bon rendement de transformation, il est important de répéter les expériences

Souvenez-vous à l’école…
On apprend sa leçon en classe, puis après le goûter et enfin avant de s’endormir.
Alors petit contrôle de connaissances, contrôle sur la leçon et gros contrôle sur le chapitre…

C’est une simple règle de trois, qui permet un bon rendement de l’intégration de l’expérience dans la mémoire, à la conscience.

Conclusion :

  • La méthode de la règle de trois est incontournable dans une démarche de changement radical.
  • La répétition d’une habitude positive crée la vertu, le tempérament positif voire de la santé. De la même manière que la répétition d’une habitude négative pour créer et alimenter du stress.
  • La conscience cartographie rigoureusement les expériences. À vous d’utiliser les plus bénéfiques.

Bon à savoir :

Le repos et en particulier le sommeil est très dynamique dans ce processus d’intégration.

Il est important de comprendre qu’il existe des mondes enfouis à la conscience tels que :

  • la réserve génétique
  • la mémoire cellulaire
  • les tissus
  • l’intégration des structures moléculaires

Et il existe un monde intégré par la conscience en constante veille :

  • les souvenirs
  • les expériences individuelles

Ce sont des valeurs qui interagissent ensembles et surgissent à la conscience par des phénomènes bien présents.

s'épanouir en prenant conscience de soi

Chaque jour au réveil, vous sortez du monde enfoui et de veille pour trouver le monde présent, après avoir intégré à la conscience le repos du sommeil.

Chaque nuit, pendant le sommeil vous emmagasinez tous les acquis de la journée dans les structures internes de la conscience. Pour l’inscrire dans le monde enfoui.

C’est un mécanisme naturel et nécessaire pour la conscience, pour enregistrer sans erreur les différentes cartes, qui pourront potentiellement être réutilisées…

C’est un peu comme un GPS…
En plus de ranger, les différentes cartes, le GPS définit des itinéraires en fonction de la situation…

Mais le GPS est une machine.
La conscience est beaucoup plus complexe…

Les bienfaits de la sophrologie : avez-vous besoin de cette méthode thérapeutique ?

sophrologyQuels sont les bienfaits de la sophrologie ?

Qu’est-ce que la sophrologie ?

Comment se pratique la sophrologie ?

Qu’apporte la sophrologie pour améliorer le quotidien ?

Vous êtes intéressé par la sophrologie, mais vous ignorez ce que c’est et en quoi ça consiste… ?

Vous retrouvez-vous dans l’un des trois cas de figure suivants ?

  1. Vous vous sentez bien, vous avez un bon équilibre : la sophrologie vous intéresse car c’est un moyen de faire durer cette situation et d’aller encore plus loin dans votre épanouissement.
  2. Malgré quelques difficultés, vous vous sentez plutôt bien : c’est le moment de vous occuper vraiment de vous… Vous cherchez un moyen astucieux pour vous donner les moyens de vous réaliser pleinement.
  3. Vous avez la sensation de subir votre vie : vous avez des difficultés à mobiliser votre vitalité, votre joie de vivre et ça vous prend la tête ? La sophrologie est une bonne méthode pour changer ça et vous aider à trouver en vous les ressources nécessaires.

On pourrait penser, parce qu’elle n’est pas très bien connue, que la sophrologie est une science peu accessible

Que la sophrologie ne peut pas vous aider…

Après avoir lu cet article, vous aurez entre vos mains de toutes les informations utiles pour savoir ce qu’est réellement la sophrologie.

En plus de ces informations, vous aurez à votre disposition un test qui va vous permettre de savoir si la sophrologie peut réellement vous aider à réaliser une chose qui vous tient à cœur, comme peut-être satisfaire le désir de changer…

Vous trouverez également plus bas des exercices astucieux à appliquer facilement pour vous sentir bien.

Vous pouvez débuter seul(e) la sophrologie par des exercices simples pratiqués dans votre vie de tous les jours.
Des exercices qui vous permettent d’appréhender autrement que dans votre mental des instants clés de votre journée : vos moments de déplacements.

Quelle définition peut-on donner de la sophrologie ?

La sophrologie est une psychothérapie.
Et plus qu’une psychothérapie, c’est une méthode qui favorise un travail de conscience.

Ce travail de conscience permet d’acquérir un nouveau regard sur son existence.

La sophrologie offre les outils pour faciliter ce travail, dans un regard bienveillant et valorisant.
Un regard qui se concentre seulement sur l’accueil des phénomènes.

La sophrologie matérialise le carcan de la pensée phénoménologique.

Ceci veut dire et suppose que les événements sont abordés par la suspension de tout jugement, et par la mise entre parenthèse d’un espace temps qui est spécialement dédié à l’individu.

comment se déroule une séance de sophrologie

Le traitement des perceptions par la conscience évolue par un tout autre procédé que le corps et l’esprit intègre par l’entrainement.

C’est en cela que la sophrologie rend acteur l’individu.
Celui-ci agit intégralement à la stratégie grâce aux apports des techniques utilisées.

L’individu va pouvoir acquérir un nouvel équilibre de vie

Du fait que l’individu soit acteur, la méthode est alors accessible et adaptable à tous.
C’est par ce principe d’adaptabilité que la sophrologie favorise le développement de l’épanouissement de la personne en accord avec ses valeurs.

En dynamisant ce travail de conscience, qui implique certains processus neurocognitifs, la sophrologie dynamise et mobilise les ressources de la personne.
Ce qui lui permet de s’ouvrir à de nouvelles éventualités.

Ça devient intéressant non ?

Et comment ça fonctionne ?

Henri Ey, grand psychiatre français du XXème siècle définie la conscience comme :

« Être conscient, c’est vivre la particularité de sa propre expérience en la transposant dans l’universalité de son savoir. C’est-à-dire que la conscience peut être décrite comme une structure complexe, celle de l’organisation même de la vie de relation qui lie le sujet aux autres et à son monde. […] Cet entrelacement du vécu et du jugement est bien la réalité de l’être conscient. »

sophro déplacement du négatif

Il existe 4 niveaux de conscience :

  1. la veille
  2. le niveau sophro-liminal
  3. le sommeil
  4. le coma

Et il existe 3 états de conscience :

  1. la possibilité existentielle pathologique
  2. la conscience individuelle ordinaire
  3. la possibilité existentielle sophronique ou supérieure

sophrologie en ligne

À l’exclusion du niveau coma, le niveau de conscience, chez tous les hommes, oscillent entre la veille et le sommeil.
En état de veille, la vigilance évolue de l’hypervigilance à la vigilance habituelle des actes de la vie courante.

Le niveau sophro-liminal constitue une zone flou séparant sommeil et niveau vigilant, mais se trouve encore dans un faible niveau de vigilance.

C’est au bord du sommeil que la méthode sophrologique agit.
Pour que les techniques puissent s’intégrer à la conscience et développer un accès vers l’état de conscience supérieur ou sophrologique.

4 principes d’action du travail de la conscience :

La sophrologie est portée par quatre grands principes qui donnent essence à cette méthode.

  • Le principe d’action positive : n’importe quelle action positive sur n’importe quelle structure de l’être a une répercussion positive. Le positif inclut une attitude de responsabilité, de dignité humaine qui améliore l’intégration dynamique de l’être dans l’existence vers les états de conscience supérieurs.
  • Le principe du schéma corporel comme réalité vécue : l’intégration à la conscience du schéma corporel en tant que réalité vécue signifie que la conquête du corps est la conquête de l’esprit. Comprendre ce schéma, c’est agir en incluant le paramètre géographique pour agir en ré-abordant et en façonnant son histoire (éducation, valeurs, vécu…), son expérience.
  • Le principe de réalité objective : il s’agit pour le sophrologue de comprendre et percevoir son propre état de conscience pour en tenir compte dans la rencontre, les interactions face à son patient. De manière à établir une réelle alliance avec lui et pouvoir ainsi le guider dans la mise en place des différentes stratégies.
  • Le principe d’adaptabilité : toutes les théories et techniques doivent s’adapter à la réalité propre de chacun.

Exercices astucieux pour mieux aborder vos déplacements :

Les déplacements sont des instants clés de la journée qui souvent peuvent être déstabilisants.

Au lieu de réfléchir sur un passé qui n’existe plus ou élaborer des projections hasardeuse sur un éventuel futur…

Recentrez-vous !

Prenez conscience de vos points d’appui.

Observez votre respiration et installez une respiration abdominale.

À l’inspiration montez les épaules, et relâchez-les à l’expiration.

Prenez conscience de la même manière des sensations de votre corps.

En voiture :

Faites parvenir à votre conscience la détente de votre corps.
De cette manière vous augmenterez votre vigilance et vos réflexes.

La conduite impose seulement une douce tension des mains, des pieds, des chevilles et des mollets…

À pied :

Concentrez-vous sur le mouvement, sur le balancement d’un pied à l’autre.
Renforcez la détente du haut du corps.

En mouvement, vous mobilisez votre corps, vous êtes présent.
Gardez vos sens en éveils, à l’écoute de votre environnement.

Dans le train :

Assis, focalisez votre attention sur votre respiration.
Comptez 2 temps sur l’inspire et 4 sur l’expire.
Ensuite, allongez le temps sur l’expire.
Vous prenez alors conscience de la détente qui s’installe…

Debout, prenez conscience de vos appuis et accueillez le balancement, en gardant votre ancrage au sol.

Pour aller plus loin avec la sophrologie :

Je mets à votre disposition un petit test que vous pouvez télécharger en cliquant ici.
Ce test va faciliter votre réflexion pour savoir si la sophrologie peut répondre à un ou plusieurs de vos besoins.

Ce test est rapide et ne vous prendra que 5 minutes.
5 minutes utiles pour vous conforter et vous aiguiller dans vos démarches…

Rappelez-vous les trois cas de figure qui vous ont conduit à lire cet article… Où en êtes-vous ? Devez-vous agir ?

Comment se relaxer : 25 astuces pour être RELAX, en 5 minutes par jour

être relaxComment se relaxer quand on stressé ?

Comment se relaxer au bureau ?

Mais aussi plus simplement comment se relaxer à la maison ?

Dans les lignes qui suivent, vous allez découvrir 25 astuces simples pour être détendu au quotidien.
Chacune de ces astuces ne vous prendra pas plus de 5 minutes par jour.

Il y a souvent des moments dans la journée où on est passif…
Saviez-vous que 5 minutes de passivité peuvent être converties en un instant de détente qui peut s’avérer très bénéfique ?

Vous avez 5 minutes devant vous ?

Très bien, c’est le moment idéal pour se détendre.

Quand vous vous sentez à bout de souffle, il se peut que votre seule envie soit de passer un weekend dans un hôtel non loin de la plage.
Et il faut dire que ce serait un excellent moyen pour calmer vos nerfs.

Mais parfois le temps manque pour le bronzage, pour se laisser dormir, pour manger, ou pour aller à la salle de bain pour quelques instants de détente…
Des instants qu’on aimerait voir perdurer pendant des heures…

Heureusement, les astuces que vous allez découvrir juste en-dessous vont vous permettre d’arriver au même résultat.
Et ce même si vous avez un emploi du temps chargé.
Et même si vous avez l’impression de ne pas avoir de temps pour vous.

Voici 25 façons de soulager le stress en 5 minutes maxi

C’est parti :

Du fun avec des gens…

se laisser aller

1) Câliner un animal :

Un copain ou copine c’est bien, mais ils ne sont (généralement) pas assez poilus.

Après une rude journée, se blottir contre un animal de compagnie, c’est agréable.

Entendre les ronronnements, ressentir la chaleur, jouer avec…
Les animaux stimulent l’estime de soi.

2) Rire :

Stressé ? Moi ? Ha ! haha !
L’un des moyens les plus simples de vaincre le stress, c’est le rire.

Une crise de rire peut augmenter le flux sanguin et ainsi stimuler l’immunité.

Avoir à portée de main un livre de blagues vous permet de relâcher la tension.

Vous pouvez aussi aller jeter un œil à des vidéos hilarantes sur Youtube.

3) Parler à un ami :

Quelque chose vous perturbe ?
Une oreille amicale peut vous aider à accepter vos sentiments.

En fait, en général les gens qui sont plus bavards ont tendance à être plus heureux.
Donc n’hésitez pas à solliciter un collègue ou à appeler un proche.

4) Commencer la planification des vacances :

le bruit des vagues, le sable chaud, une douce brise ébouriffant les cheveux…

Eh bien, au moins l’image est belle et c’est comme si en 5 minutes vous y étiez déjà…
Prenez une pause au travail et commencer à naviguer sur le web à la recherche de futurs endroits où passer vos vacances.

Parfois, tout le plaisir d’un voyage est dans la planification.
Et c’est l’esprit qui s’évade…

Redécouvrir les odeurs…

se décontracter

5) Les fleurs :

Certaines odeurs peuvent changer notre humeur.
Et il est difficile de se sentir en colère ou bouleversé avec un nez plein de roses.

Gardez un pot de vos fleurs préférées près de votre espace de travail ou dans votre salon.
Et prenez une bouffée de leur odeur chaque fois que l’anxiété frappe.

6) Essayer l’aromathérapie :

Ça ne vous prendra qu’une minute :

Versez trois gouttes de lavande ou d’arbre à thé (ou d’une autre huile essentielle) dans votre paume puis inhalez.

Les senteurs apaisantes peuvent aider à envoyer le stress et l’anxiété au tapis, en stimulant les récepteurs d’odeur dans le nez qui se connectent à la partie du cerveau qui régule les émotions.

7) L’odeur de citron :

L’odeur dégagée par les agrumes peut vous aider à vous détendre en augmentant les niveaux de l’hormone noradrénaline liée au stress.

Divertissement et créativité…

techniques de relaxation

8) L’écrire :

« Cher journal : aujourd’hui, je me sens stressé. »

Le simple fait de mettre vos émotions sur le papier peut les faire paraître moins intimidantes.

9) Écouter votre chanson préférée :

Le simple fait d’écouter de la musique peut vous permettre d’atténuer considérablement la mauvaise humeur.

La musique classique peut être particulièrement relaxante juste avant le coucher.
Des mathématiciens ont mis en équation de nombreux rythmes de musique et en ont prouvé les effets bénéfiques sur l’humeur.

10) Faire des mots fléchés :

Les jeux qui nécessitent beaucoup de concentration peuvent aider à rendre votre esprit paisible, malgré les petits tracas qui sont très vite oubliés ou relativisés.

Un peu d’exercice…

comment se relaxer dans un bain

11) Faire un peu de yoga :

Les poses de yoga simples et accessibles contribuent à créer un havre de paix dans votre esprit.

12) Courir sur place :

Essayez de courir sur place pendant quelques minutes pour stimuler les endorphines.

Même une brève activité physique peut aider à combattre le stress.

13) Faire une marche rapide :

Lorsque vous vous sentez dépassé ou que vous avez des problèmes de concentration, faites une promenade rapide dans votre quartier.

Vous en tirez des avantages multiples : passer du temps seul (pour vous), faire de l’activité physique, et avoir quelques minutes pour rassembler vos pensées !

Créer votre nouvel environnement…

comment se relaxer avant de dormir

14) Être seul un instant :

Vous n’avez pas nécessairement besoin d’une cabane les bois pour vous ressourcer.

Mais 5 minutes de temps seul peut vous aider à recueillir vos pensées et à effacer les idées noires de votre tête.

15) Se créer un espace zen :

Un espace qui est complètement libre de stress où vous pouvez vous rendre pour vous détendre…

Mettre en place une chaise confortable ou allumer de l’encens…
Et disparaître pendant quelques minutes jusqu’à ce que la tension se dissipe.

16) Chercher le soleil :

Si la journée est ensoleillée, passer la tête à l’extérieur est un moyen facile de se sentir plein d’énergie.

Une lumière vive peut constituer un traitement efficace pour les personnes qui souffrent de dépression, mais peut aussi remonter le moral des gens en bonne santé.

17) Regarder à travers une fenêtre :

Pas pour espionner les voisins…
Prendre une pause de 5 minutes à ne rien faire d’autre que de regarder par la fenêtre, c’est reposant et enrichissant.

Regarder les scènes de la rue, de la vie, de la nature comme les arbres et les parcs publics, c’est certainement beaucoup plus relaxant que de regarder l’écran du téléviseur.

18) Être organisé :

Une pile de papiers, trois distributeurs de ruban, un tas de trombones difformes… tout ce fouillis peut contribuer au stress. Et plus que vous ne le pensez.

Prenez quelques minutes pour réorganiser votre bureau, y laissant juste le nécessaire.

La quête de la paix intérieure…

comment se relaxer chez soi

19) Instant de méditation :

Pas besoin d’aller dans les montagnes… 5 minutes de tranquillité suffisent pour récolter les bienfaits de la méditation.

Il y a des preuves que seulement deux courts moments de méditation silencieuse par jour peuvent soulager le stress et la dépression.

Trouver un endroit confortable dans un endroit calme, se concentrer sur votre respiration, et vous sentez que vos inquiétudes commencent à disparaître.

20) Fermer les yeux un instant :

Prenez une pause rapide simplement en abaissant vos paupières.

C’est un moyen facile de retrouver le calme et de pouvoir à nouveau se concentrer.

21) Poser votre tête sur un coussin ou un oreiller :

Il y a des jours où tout ce que nous vraiment besoin est une belle et longue sieste.
Mais ce n’est pas toujours possible…

Si vous avez un oreiller, vous êtes déjà sur la bonne voie pour vous relaxez.

Essayez cette technique de visualisation : posez votre tête sur l’oreille pendant quelques minutes et imaginez que celui-ci est une éponge qui aspire tous vos soucis.
Une sieste flash c’est hyper efficace pour retrouver une attitude relax.
Et pour ça, 5 minutes suffisent.

22) Respirer :

Des respirations lentes et profondes peuvent aider à diminuer la pression artérielle et la fréquence cardiaque.

Il n’y a pas mieux pour se détendre et se sentir bien rapidement que de se concentrer sur sa respiration !

Nourriture et boisson…

décompresser

23) Siroter du thé :

Le thé vert est une source de L-théanine, un principe actif qui aide à soulager la colère.

Faites bouillir de l’eau, faites infuser, et prenez une gorgée apaisante.

24) Mâcher du chewing-gum :

C’est une manière étonnamment rapide et facile de combattre le stress.

25) Un carré de chocolat (pas plus) :

Le chocolat noir régule les niveaux de cortisol, l’hormone du stress.
Et il stabilise le métabolisme.

Comment éviter les relations toxiques ?

relations toxiques comment s'en sortirComment instaurer une relation de confiance saine avec quelqu’un ?

Comment se protéger de l’autre tout en profitant pleinement de la rencontre ?

Dans quelles dispositions les meilleures rencontres peuvent-elles apparaître ?

Qu’est ce qui se joue dans une relation ?

A priori, le fait d’établir une relation avec une personne c’est assez simple.
C’est dans la nature humaine de pouvoir créer et entretenir des relations avec ses pairs.

Et bien souvent, des complications apparaissent

L’individu peut renvoyer à l’autre, et réciproquement, des sentiments, des sensations qui complexifient les rapports.

Il peut alors être compliqué de :

  • créer une rencontre
  • entretenir une relation (peu importe la nature de cette relation)
  • se protéger d’une relation toxique
  • trouver sa limite
  • clarifier la nature de la relation et donc la façon d’interagir avec la personne

Et le retour à la simplicité peut-être parfois laborieux, car les choses qui sont les plus évidentes sont souvent celles qu’on ne voit pas…

relations toxiques au travail

Être éducateur spécialisé, c’est en partie être spécialisé dans la spécificité de l’autre.

C’est pourquoi dès la fin de cet article vous aurez entre les mains des éléments de compréhension qui vont vous permettre de vous mettre dans de bonnes conditions pour créer du lien avec les autres.

Vous allez découvrir un peu plus bas une méthode qui va vous permettre d’optimiser vos chances de créer des relations saines et de déjouer les relations toxiques.

Il est important que l’éducateur puisse être créateur de lien, en créant et proposant des espaces de rencontre que l’autre a la liberté d’investir ou non.

J’accorde beaucoup d’importance à l’écriture de cet article.
Mon expérience d’éducateur spécialisé y est pour beaucoup.
Car c’est au cours de ma formation et de mes expériences professionnelles dans ce milieu que j’ai mieux perçu la notion de l’autre, la notion d’altérité.

Pour que chacun s’y retrouvent dans une relation, le mieux c’est encore de revenir à des choses simples et essentielles.

Rencontre entre deux « moi(s) » : que se passe-t-il ?

Quels phénomènes interviennent lors d’une rencontre ?

Une rencontre, c’est d’abord une mise en relation entre deux individus.

Alors quelle définition appropriée peut-on donner à l’individu dans le cadre d’une future mise en relation ?

La notion du « moi » est finalement très simple, bien insaisissable…

Explication :

L’être, donc, « moi », est en constante évolution.
C’est un phénomène indissociable avec la notion de temps.
Quand une réflexion se porte sur la notion du moi, c’est important de l’inclure dans un espace tridimensionnel : le passé, le présent, le futur.

La certitude d’avoir été par le passé est sûre, c’est l’expérience qui est telle qu’elle est (sans interprétation, c’est très important).

La certitude d’être à l’instant est plus que sûre, car c’est ce qui se vit dans le moment.
Pourtant, le concept du temps présent est très insaisissable, puisqu’à la seconde même qui s’écoule, il devient passé et est renouvelé à la seconde qui se vit…

Donc la certitude de devenir ne peut exister…
Tout au mieux on peut projeter l’idée d’être, en fonction des expériences vécues (et de l’interprétation qu’on en fait), mais c’est invérifiable.

Donc « moi » est une évolution, un renouvellement permanent et infini !
Et on ne finira jamais par se connaître réellement.

Conclusion :

La rencontre entre deux individus est de ce fait doublement infinie, et doublement surprenante (pure théorie idyllique) !

Dans les faits :

Les processus psychiques entravent cette idée de rencontre à l’infini.
Car il est difficile de vivre sans interpréter les expériences qu’on a vécues.

Ça fait partie d’un processus d’apprentissage qui se focalise sur la défense.
L’idée est que le psychisme assure une sûre surveillance.

Par peur et par méfiance, ces programmes obligent la création d’un pare-feu, qui rend illusoire cette notion d’infini.

C’est là que se pose la question de limite…

relations toxiques amoureuses

Distance et proximité : où est la limite ?

Comment reconnaître et faire vivre l’altérité de l’autre ?

Le processus d’interprétation et d’apprentissage, le traitement des expériences, est renforcé par le lien entretenu avec les autres.

L’individu tire les leçons de ses expériences et de celles des autres.
L’être social que nous sommes tous partage ses expériences.
Le destinataire reçoit les informations qu’il interprète selon sa propre expérience.

Ça agit un peu comme un écho, par rapport à l’histoire, l’éducation, l’environnement et l’expérience de l’individu.
Ce phénomène porte un nom : c’est le transfert.

Ce phénomène agit chez l’un comme chez l’autre.
C’est le jeu des transferts contre transfert…

Ça implique dans l’entité même du moi le déclenchement de mécanismes psychiques qui rendent illusoires, et par illusions, du concept de l’infinie rencontre…

Quelle limite entre moi et l’autre moi ?

Ces mécanismes de défense posent un paradoxe : la fausse nécessité de trouver une juste distance avec l’autre.

En mathématique 1/x, l’hyperbole, tend vers 0 sans jamais l’atteindre, sans jamais se confondre.
C’est la même manière d’aborder l’autre, d’aborder l’infini.

La mise à distance comme la fusion sont deux manières de s’approprier l’Autre en le réduisant à un thème à traiter ou à un autre Moi-même.
Ce sont des conséquences directes des mécanismes de défense.

relations toxiques couple

Les schémas de défense psychique peuvent conduire au désir de possession de l’Autre, d’appropriation, de réduction et d’annulation de son Altérité.

Pourtant, dans le principe de la rencontre, c’est Autrui qui permet au Moi de s’extérioriser afin de s’épanouir.

L’altérité émerge du désir de non possession et de rencontre.

Ce qu’il faut retenir :

Pour éviter l’émergence de relations toxique, c’est important de reconnaître l’altérité de l’autre.

La seule défense viable est de bien comprendre ce qu’on est et quels mécanismes se jouent.

L’autre est d’une richesse infinie.
Pour aborder l’autre il ne pas faut craindre ses différences.

La tendance est plutôt de s’attacher aux points de ressemblances avec l’autre.
C’est illusoirement rassurant, mais la richesse est plus bénéfique dans la différence.

C’est une question de tolérance qui peut être facilitée par l’épochè : la suspension de tout jugement et toute interprétation qui débride et amplifie les expériences, donc les expériences de rencontre.

N’avez vous jamais remarqué que les rencontres les plus attachantes et surprenantes sont celles auxquelles on s’attend le moins ?

Conclusion : c’est quoi l’altérité ?

L’altérité se différencie de la tolérance car elle implique la compréhension des particularités de chacun, la capacité d’ouverture aux différentes cultures et à leur métissage.

En philosophie, l’altérité est le caractère, la qualité de ce qui est autre.
C’est aussi la reconnaissance de l’autre dans sa différence, qu’elle soit ethnique, sociale, culturelle ou religieuse.

Le questionnement sur l’altérité conduit à s’interroger sur ce qui est autre (alter) que nous (ego), sur nos relations avec lui, sur les moyens de le connaître, sur la possibilité d’exister sans lui, s’il constitue une menace pour notre identité.

Une méthode pour déjouer les jeux psychologique : l’analyse transactionnelle

Selon la théorie de l’ Analyse Transactionnelle, nous pouvons nous trouver tour à tour dans les personnages du « Parent », de l' »Adulte » ou de l' »Enfant ».

Dans la logique de chacun de ces rôles, nous pouvons nous placer dans un rapport de domination, d’échange ou de soumission.

L’analyse transactionnelle conduit à exprimer librement nos émotions ou au contraire les retenir.

La vie peut ainsi se comparer à un théâtre dans lequel nous portons différents masques selon les circonstances mais toujours en suivant un script bien établi.
L’enjeu est de comprendre ces jeux de communication et les décrypter, analyser nos comportements, nos paroles, nos émotions.

Ceci peut nous éviter de devenir prisonnier d’un type de réaction, et de rejouer toujours la même scène et le même rôle dans un film qui ne correspond pas forcément à notre réalité profonde.

Mieux nous connaître, savoir comment les autres nous perçoivent, peut nous détourner des pièges dans lesquels nous tombons.
Ça nous empêcher de reproduire trop souvent les mêmes erreurs et de revivre les mêmes scénarios dans nos relations aux autres, en couple, en famille, ou dans notre contexte professionnel…

Psychothérapie : comment choisir parmi les psychothérapies une discipline qui vous convient ?

psychothérapie définition psychoComment choisir la psychothérapie qui vous convient le mieux ?

À quoi répondent les thérapies ?

Une discipline en particulier peut-elle répondre à vos attentes ?
Et laquelle vous correspond le mieux ?

Si votre démarche est de mettre en place des stratégies pour :

  • acquérir plus d’épanouissement
  • prendre soin de votre santé de manière préventive
  • revitaliser votre corps et votre esprit
  • répondre au plus proche à vos attentes en matière de santé et de bien-être

Alors ce qui suit devrait vous intéresser.
Dans les lignes qui suivent, vous allez découvrir des informations utiles et pratiques pour faciliter vos recherches et vos actions.

Aujourd’hui l’offre pour répondre aux problématiques de santé et de bien-être est énorme.
On trouve de tout et un peu n’importe quoi.

Et pour franchir le pas, bien souvent on est confronté à un problème : le choix.

On a tellement de choix que, généralement, on ne sait pas vraiment vers quoi se diriger…
Les informations sur les pratiques sont floues…

Difficile de trouver ce qui correspond réellement  à nos besoins et à nos attentes.

Cet article va vous permettre d’économiser du temps dans vos recherches.

De manière à ce que dès la fin de cet article, vous puissiez enfin vous diriger vers ce qui vous convient : une méthode respectueuse de votre santé, de votre corps et de votre bien-être psychique.

Une méthode de ce type doit être complémentaire à une certaine hygiène de vie, à votre environnement et votre rythme de vie.

Ces méthodes peuvent, selon votre réflexion, être complémentaires à d’autres à partir du moment où vous pouvez trouver une forme de cohérence.

Par exemple, il est enrichissant pour un sportif d’allier des suivis ostéopathiques avec de la sophrologie.

Pour cueillir les informations dont vous avez besoins, il est important de définir vos besoins, vos envies, vos attentes, pour constituer des critères et trouver la formule parfaite pour vous.

Ce que vous allez trouver dans cet article est similaire à ce que vous pouvez trouver chez le tailleur :

Avant de choisir le tissu, les couleurs, la formes et faire du sur mesure… Le tailleur a besoin de prendre vos mesures.

C’est pour ça que vous devez définir vos critères.
Et ça facilite grandement l’efficacité de vos recherches !

L’ostéopathie :

Cette thérapie est basée sur le traitement de nombreuses maladies par des massages, par des palpations et des manipulations manuelles.

psychothérapeute

L’ostéopathe intervient dans le traitement des dysfonctionnements des ligaments et des muscles, du rhumatisme, des problèmes urinaires et digestifs, des troubles ORL, du mal de dos, des douleurs des articulations, des migraines chroniques ou encore de l’arthrose de la hanche.

Ce sont par des gestes techniques d’une grande habileté que le thérapeute peut diagnostiquer et traiter certains troubles fonctionnels.

Par des massages minutieux et lents, des palpations et d’autres gestes techniques de la main, il essaie de déterminer l’origine du mal sur la colonne vertébrale, les viscères, les articulations,…

Il se sert aussi d’étirements, de poussées et de tractions.
À noter que ces gestes ne sont pas du tout douloureux pour le patient.

L’ostéopathie a le bénéfice de pouvoir rééquilibrer les fonctions neuro-biomécaniques du corps.

La sophrologie :

C’est une technique psycho-corporelle qui a été inventée par le neuropsychiatre colombien Alfonso Caycedo.
Elle se présente comme la science de l’étude de soi ou la science de la conscience harmonieuse.

psychologue

La sophrologie permet d’atténuer la douleur et de réduire l’anxiété et le stress.
Elle aide aussi les femmes enceintes à préparer physiquement et mentalement l’accouchement.

Les sportifs peuvent aussi avoir recours à la sophrologie.
Cette méthode leur permet d’être beaucoup plus motivé et de mieux se préparer pour les compétitions.

La sophrologie aide également à avoir une bonne mémoire et à être plus concentré.

Le sophrologue traite les troubles alimentaires, les troubles du sommeil, la déprime, la dépendance au tabac ou à l’alcool, les phobies…
Et aide à mieux vivre les évènements douloureux (décès d’un proche, licenciement, divorce,…)

Le sophrologue intervient aussi pour aider les enfants qui ont des difficultés comportementales et/ou scolaires.

La naturopathie :

La naturopathie est une médecine non conventionnelle dont l’objectif est d’apporter le bien-être physique ainsi qu’une meilleure qualité de vie à l’individu.

psychothérapie cognitive

Elle se fait à travers des soins, des techniques d’éducation et de prévention et une auto-régénération de l’organisme en ayant recours à des mesures écologiques et naturelles.

Le but du naturopathe est d’aider ses patients à avoir une meilleure qualité de vie.
Il peut donc leur conseiller la meilleure alimentation possible pour avoir une santé de fer.

Aussi, il leur donne quelques petites règles d’hygiène pour la vie quotidienne.
Pour chaque patient, le naturopathe propose un soin personnalisé.

Il utilise de nombreux outils de diagnostic (le rôle du naturopathe n’est pas de faire un diagnostic médical mais plutôt un bilan de santé) :

  • La phytothérapie : elle vise à l’utilisation des plantes pour traiter certaines maladies ;
  • L’aromathérapie : c’est le traitement de certaines infections par l’utilisation des huiles végétales ;
  • La massothérapie : c’est une technique d’auto-guérison qui vise à rendre le corps beaucoup plus dynamique et à avoir une meilleure santé ;
  • L’iridologie : elle est basée sur l’étude de l’iris pour découvrir des troubles de l’organisme.

Le Yoga :

Le yoga est une discipline, presque un art de vivre.

Pratiqué aux Indes depuis l’antiquité, le yoga aide à la création d’une bonne harmonie entre le corps et l’esprit par le biais de la méditation, d’exercices physiques et mentaux.

psychothérapie comportementale

Les postures du Yoga sont donc des instruments qui font parvenir à l’équilibre psycho-physiologique.

L’apprentissage des postures se fait selon une méthodologie bien déterminée.
Par exemple, les postures difficiles doivent être précédées d’une préparation à l’effort et être suivies d’exercices capables d’effacer la fatigue.

Le yoga enseigne l’exécution de ces différentes postures ou asanas qui participent à l’équilibre hormonale, à la régulation du tonus musculaire et à la rééducation respiratoire.

Le Reiki :

Le Reiki est une méthode de soin qui a été développée par le japonais Mikao Usui.

Il vise à apporter le bien-être, la paix intérieure et le calme à celui qui le pratique.
Contrairement à ce que beaucoup de personnes pourraient penser, le Reiki n’est pas un traitement médical.

psychothérapie analytique

Le praticien de Reiki intervient pour faciliter l’élimination des toxines de l’organisme, accélérer le processus naturel de guérison, soulager et libérer des émotions refoulées…

Le Reiki est également une solution pour traiter et surmonter la dépression, les insomnies, les troubles du sommeil ou encore les angoisses.

Que ce soit sur le plan psychique, émotionnel, spirituel ou physique, le praticien de Reiki est d’une grande utilité.
Un praticien Reiki peut également vous accompagner dans une transformation personnelle.

Leçon de vie par Mr Brainwash : un conseil efficace pour agir dans votre vie

leçon de vie mr brainwashComment sortir de sa zone de confort ?

Comment réaliser et entreprendre pleinement la vie dont vous rêvez ?

Comment passer à l’action et faire ce qui vous plait ?

Un humoriste a créé un slogan plein de sens pour agir. Pour devenir la personne que vous devez être.

Tous les sketchs de Rémi Gaillard sont construits autour d’une phrase :
« C’est en faisant n’importe quoi qu’on devient n’importe qui »

Ce qu’il faut retenir, c’est que pour être vous-même, un être épanoui et donc quelqu’un… Il faut agir et poser des actes.

Il peut être difficile de passer à l’action.
Surtout lorsqu’on ne sait pas vraiment vers où se diriger.
Ou savoir quel sens on peut donner à ces actions qui conditionnent une façon d’être.

Peut-être que pour pouvoir passer à l’action vous recherchez en premier temps un grain de folie

On préfère généralement attendre un déclic, plutôt que d’en provoquer un

Dans cet article, vous allez être immergé dans le monde d’un artiste tout particulier…
Un artiste qui en faisant n’importe quoi est devenu Mr Brainwash…

La vie de Mr Brainwash est riche en enseignements.
C’est pourquoi dans cet article vous allez pouvoir apprécier le cheminement de ce personnage atypique et très controversé.

Vous allez aussi avoir entre les mains un conseil qui peut enrichir considérablement votre vie.

Le grain de folie qui émane de la vie de ce personnage artistique, c’est justement cet élément moteur que vous allez découvrir juste en-dessous.

Que retenir de la vie d’un anonyme qui s’appelait Thierry ?

Thierry est un français qui depuis l’âge de 15 ans vie à Los Angeles.
Il fait affaires dans une petite boutique de fripes qui font fureur à Hollywood pendant les nineties.

Son truc à Thierry, c’est de TOUT filmer.
C’est d’aller jusqu’à filmer les moindre faits et gestes de sa famille.
Il ne passe jamais un moment sans avoir sa caméra entre les mains.

leçon de vie texte

De retour en France pour ses vacances, il suit les virées nocturnes de son cousin, un street-artiste connu sous le pseudonyme Invader.

C’est ainsi que Thierry infiltre le milieu très fermé des street-artistes, qu’il suit en présentant un projet de documentaire sur ce mouvement artistique naissant.
En réalité, il ne fait qu’entasser les cassettes vidéo sans jamais les visionner…

Thierry plaque tout pour suivre les artistes.
Il se consacre pleinement à cette occupation.

Il devient à sa manière un véritable expert des concepts du street-art, un milieu très fermé qui le tolère et respecte de plus en plus.

Conclusion : 3 points enrichissants pour provoquer votre grain de folie comme Thierry :

  1. Qu’importent les interprétations des autres, les actes de Thierry ont du sens pour lui. C’est ça le plus important.
  2. C’est un personnage qui sans aucun compromis a eu jusqu’au bout la volonté de vivre pour sa passion. Pour vivre seulement ce qui est essentiel pour lui. Certainement de manière insensée, selon la vision de la plupart de son entourage et d’étrangers.
  3. Aucune seconde Thierry n’a hésité à vivre la vie qu’il a souhaitée.

Comment Thierry est devenu celui qu’il voulait être : Mr Brainwash

Mr Brainwash est un personnage hallucinant.
Il est très controversé, parfois même il est qualifié d’imposteur.
Pour de nombreuses personnes son parcours est incompréhensible et dénué de sens.

Son parcours est étroitement lié à celui du mouvement street-art.
Un art parallèle, voire underground, parfois engagé, qui en l’espace de quelques années a pris énormément d’ampleur.

Une figure incontournable dans l’émergence de ce mouvement caractérise l’ampleur et la folie qui gravitent autour de ses œuvres : Bansky.

Et Bansky n’est pas innocent dans la naissance de Mr Brainwash…

Thierry, déjà bien installé dans le milieu du street-art, cultive un rêve.
Celui de rencontrer et suivre Bansky.
Rencontrer Bansky c’est un peu comme trouver le Saint-Graal.

leçon de vie citations

Le hasard, si on peut parler de hasard, a fait que cette rencontre a eu lieu.
Thierry a forcé le destin qui lui a amené jusqu’à rencontrer Bansky.

Il parvient à gagner la confiance de l’artiste qui lui permet de le suivre et de filmer ses exploits.
Une amitié s’installe.
Bansky voit en Thierry un moyen de revendiquer son art.

Bansky demande à Thierry de réaliser le fameux documentaire.
Il doit faire le tri dans ses bandes vidéos qui sont innombrables.
Le documentaire est un échec.

Bansky prend les commande du projet et Thierry voit en sa demande un appel à devenir lui-même un street-artiste.

Thierry reprend les grands concepts des artistes qu’il a suivi pour créer l’expo de ses rêves.
Il n’hésite pas une seconde pour réunir une équipe, des locaux immenses
Il va jusqu’à hypothéquer sa maison.

Mr Brainwash est né.
La démesure de ce personnage participe au succès de son exposition.
Il tirera un bénéfice de plus d’un million de dollars et une renommée mondiale dans le monde de l’art.

Finalement le documentaire de Bansky sur le street-art « Faites le mur » devient un documentaire sur la vie de Thierry…
C’est un projet qui par l’illustration de la vie de ce personnage délivre une réflexion sur cette culture underground.

Conclusion : 3 points essentiels à retenir de la vie de Mr Brainwash

  1. La vie n’est pas question de hasard. L’énergie déployée par Thierry lui donne gain de cause. Dans cette histoire Thierry a forcé sa rencontre heureuse avec Bansky. Même si a priori  il s’agit d’une rencontre improbable…
  2. Dans sa démesure, Mr Brainwash a pris des risques qui se sont avérés payant. Ce qui veut dire qu’à plusieurs moments déterminant Thierry a su sortir de sa zone de confort.
  3. Sans vraiment se poser de question, Thierry s’est donné à fond dans chacun de ses agissements. Sans savoir si ses paris seront payants en termes de succès. Ceci veut dire qu’un acte en lui-même devient par essence une expérience. Les bénéfices à tirer d’une expérience sont multiples et bien souvent ils ne sont pas toujours ceux qu’on croit.

Le conseil essentiel pour acquérir le grain de folie…

S’il y a bien une idée, un conseil, que vous pouvez retenir
Une leçon constructive à tirer de la vie atypique de l’artiste Mr Brainwash…
C’est de prendre des risques !

Prendre un risque n’est pas forcément synonyme d’une mise en danger.
C’est de manière mesurée bousculer son quotidien

C’est sortir de sa zone de confort.
Et ça pour un but précis, c’est élargir votre zone de confort.

Vous n’avez pas nécessairement besoin d’hypothéquer votre maison.

Un exemple :

Vous avez peur de vous baigner dans la mer.

La première étape c’est que vous puissiez arriver au bord de l’eau.

La deuxième étape c’est de mettre les pieds dans l’eau.

Ensuite c’est prendre le risque d’aller jusqu’où vous avez pieds…

Et ainsi de suite vous élargissez votre zone de confort jusqu’à nager 25 mètres jusqu’à la petite île paradisiaque… 

Quand votre équilibre ne vous convient plus, c’est que vous n’êtes plus en position d’équilibre.

La prise de risque vous permet d’acquérir un équilibre plus adapté à vos besoins.
Un bernard l’Hermite doit prendre le risque de trouver un nouveau coquillage.