Crise de panique : que faire pour retrouver de la sérénité instantanément ?

crise d'angoisseVous êtes sujet aux crises de panique ?

Pas de panique !

« Je manque d’air, j’arrive pas à savoir ce qu’il se passe. Je panique et plus j’y pense, plus je panique. Pas d’air, souffle, souffle ! Pourquoi je panique ?!? Mais je panique !!! »

C’est un peu ce qu’il se passe quand on est en pleine crise de panique

Vous êtes énormément sujet au stress ?

Il y a des situations dans lesquelles, sans prévenir, vous faites des crises de panique ?

Vous cherchez à éviter des contextes dans lesquels vous pourriez être sujet à l’une de ces crises ?

Vous voulez retrouver de la sérénité en pleine crise, ou bien même les éviter ?

Je vous rassure : vous n’êtes pas la seule personne à faire face à ces difficultés.
Beaucoup plus de gens qu’on ne le pense sont sujets à de telles crises.

Ce qui va suivre va très certainement vous intéresser.

Un lieu, un événement, un contexte, peuvent réunir des conditions propices à la crise de panique

J’ai déjà vécu ce genre de phénomènes, et le moins qu’on puisse dire, c’est que je n’y étais pas préparé.

La seule solution que j’ai pu trouver pour traverser ce genre d’événements, c’était de chanter en moi : « Je vais bien, tout va bien. Je suis gai, tout me plait. »

Depuis, j’ai acquis de nouvelles compétence, grâce à la sophrologie.
Et j’ai surtout adopté un nouveau regard sur ce phénomène et plus largement sur mon quotidien.

Ce genre de crises touche un grand nombre de personnes.
Des solutions existent, mais le sujet n’est pas pour autant vraiment approfondi dans la société.

L’idée est de pouvoir vous présenter ces solutions.

Dans les lignes qui suivent, vous allez retrouver des pistes de réflexion, des astuces pour prévenir et pour mieux traverser d’éventuelles crises de panique.

Vous allez disposer d’astuces qui vont vous permettre de prévenir la crise, mais aussi d’en sortir au cas où elle se manifesterait et que vous ne parviendriez pas à l’éviter.

Parce que c’est normal d’avoir peur.
Mais il n’est pas normal de ne pas pouvoir plus accompagner des personnes qui, comme vous et moi, ont peur de paniquer.

Vous allez bientôt tout savoir sur la crise de panique.
Vous allez avoir entre les mains une astuce pour agir et retrouver une sérénité quasi instantanée !

Crise de panique… C’est la panique à bord !

crise de paniqueMême si vous n’êtes pas compris pendant une crise, vous pouvez retrouver des repères.

Tout savoir sur la crise de panique est une belle promesse, c’est vrai…

Parce que bien souvent, même si cette crise est due à une peur irrationnelle, seul celui ou celle qui la subie connait réellement la crise.

C’est-à-dire que vous disposez d’un savoir sur le phénomène, parce vous le vivez ou l’avez bien trop souvent vécu.

C’est un peu comme quelqu’un qui dit « Je te comprends » à une personne qui vit un moment difficile comme un deuil, une maladie, alors même qu’il ne l’a jamais vécu.

Car dans ces cas-là, personne ne semble pouvoir nous comprendre, ni même pouvoir nous aider.

C’est vrai…

Mais je pense que vous allez pouvoir vous laisser surprendre, et que vous allez pouvoir picorer certains petits trucs, et vous offrir une nouvelle possibilité, celle de voir les choses d’une autre manière.

Au pire, vous avez pris du temps pour vous pour vous informer ;)

Une crise de panique, c’est quoi ?

Bien connaître le phénomène, c’est pouvoir l’empêcher à court terme, et pouvoir faire en sorte de ne plus y être exposé à plus long terme.
Donc faire en sorte que ces événements ne soient plus que de lointains souvenirs.

Une attaque de panique est caractérisée par une forte crise d’angoisse associée à une impression de mort imminente, d’une sensation de devenir fou ou perdre le contrôle de soi.

Le début est brutal ou rapidement progressif et les symptômes atteignent leur maximum en moins de 10 minutes.

La résolution de la crise se fait en quelques minutes à moins de 2 heures, laissant place à une sensation de soulagement et assez fréquemment à une fatigue intense.

Cette soudaine peur irrationnelle qui s’empare de vous implique des vertiges, la vue floue, les jambes qui tremblent, un manque d’air…

Effectivement, c’est une peur irrationnelle. Mais elle évolue dans un contexte que vous pouvez redouter, comme un lieu, ou un événement précis, voire la conséquence d’une période de vie fatigante émotionnellement parlant.

Ceci veut dire, que vous pouvez agir en amont de la crise, et par conséquent l’éviter.
On y reviendra plus tard…

L’une des problématique de la crise de panique, c’est qu’elle ne relève pas d’une prise en charge particulière en dehors de la phase aigüe, sauf si elle se répète chroniquement.

Alors, le truc, c’est que je subis une crise, je pense comprendre pourquoi, j’attends que ça se passe et puis je reprends ma vie comme avant.

C’est bien, mais moi, ce que je veux réellement c’est ne plus en subir du tout et profiter un maximum de la vie, et même quand je sors de ma zone de confort.

Le truc alors, pour commencer, c’est de pouvoir vous permettre d’utiliser certains outils pour gérer une éventuelle crise de panique.

Détecter les signes d’une attaque !

Plusieurs signaux ne trompent pas.
Et ceux-ci peuvent faire progressivement leurs apparitions.

Ces symptômes qui peuvent survenir, matérialisent progressivement une réaction exagérée de tout votre corps.

Ces symptômes, vous pouvez les minimiser, avant qu’ils ne se transforment en cette chose quasi incontrôlable.

Ces symptômes sont d’ordre psychique, physique, psychomoteur et émotionnel.

Les symptômes physiques sont souvent intenses mais pas toujours objectifs. Ils sont extrêmement variés, les plus fréquemment rencontrés étant :

  • Palpitations cardiaques
  • Tremblements
  • Difficultés respiratoires
  • Sensation d’étouffement
  • Sensation de vertiges
  • Sensation de malaise
  • Douleurs thoraciques

D’autres signes peuvent y être associés comme :

  • Sueurs
  • Pâleur
  • Rougeur du visage
  • Bouffées de chaleur
  • Mains moites
  • Sécheresse de la bouche

Ensuite, en terme de perceptions psychiques, certains signes sont fréquents dans ce type de crise :

  • Une sensation de danger
  • Une amplification péjorative des stimulis
  • Des sensations corporelles bizarres
  • Une perplexité
  • Une incapacité à fixer l’attention
  • Une sensation d’impuissance à agir, à penser

Certes, ça ne nous avance pas à grand chose de savoir tout ça.
Par contre, ce que vous devez comprendre, c’est que ce genre de sensations sont des signes qui vous permettre de savoir que vous devez agir.

Si vous êtes régulièrement sujet à ces crises, vous devez très bien connaître ce genre de symptômes, et vous avez d’ailleurs développé un lot de stratégies qui sont payantes la plupart du temps.

En fait, ce qui est difficile, c’est vraiment de pouvoir se détacher de ces mauvaises sensations à l’instant fatidique et focaliser son attention sur les choses qui sont positives.

crise de panique solutionLe premier truc qui marche presque à coup sûr, c’est de fixer son attention sur sa respiration.
Bien respirer, c’est l’une des clés pour traverser sereinement ce genre d’étapes.

La cohérence cardiaque peut être une bonne solution à envisager.
Surtout qu’elle peut s’utiliser concrètement dans ces cas.

Ce n’est pas pour rien que dans ces moments vous avez souvent un ami qui vous énerve à vous dire souffle, souffle !

Et pourtant, fixer son attention sur sa respiration est ce qui marche le mieux.

Quelles autres solutions durant la crise ?

Une autre solution efficace en cas de crise de panique, c’est de rendre raisonnée votre peur tout à fait irrationnelle je vous l’accorde.

C’est un peu comme si vous lanciez un programme pré-conditionné en réponse à une attaque d’un virus.

Peu importe si vous êtes effrayé, instable, bouleversé… Ces sentiments ne sont tout au plus qu’une réaction exagérée de votre organisme au stress.

C’est exactement ce sur quoi vous pouvez agir : votre attitude face au stress.

Le stress, c’est un ressenti vis-à-vis d’une adaptation que vous avez du mal à encaisser.
La crise de panique, c’est le ressenti extrême d’un stress.

Et le stress, c’est trois composantes :

  1. L’agent stress
  2. La réaction automatique de votre organisme face au stress
  3. Votre attitude face au stress

Et vous pouvez avec la force de la volonté, ou par de l’entrainement, agir, en changeant radicalement votre attitude face au stress.

La sophrologie est une thérapie très efficace pour ce genre de choses.

Comment réagir pendant le phénomène :

  1. Fixer votre attention sur votre respiration
  2. Concentrez-vous sur tout ce qu’il y a de positif, autour de vous et en vous
  3. Laissez aller vos émotions, vous ne pouvez pas les contrôler en ce genre de moments
  4. Trouvez une position confortable et posez-vous un moment

L’autre chose, c’est pouvoir relativiser.
Ça aide à rendre raisonnée votre panique.
Pour cela :

  1. Répétez quelque chose comme « Il n’y a rien de grave qui va m’arriver »
  2. Court-circuitez le flux de pensées qui peuvent vous éprouver, en adoptant des pensées positives
  3. Faites face à la situation, mais changez votre stratégie en prenant un temps pour vous
  4. Considérez cet événement comme une opportunité pour vous valoriser ; « Je vais être plus fort, j’ai réussi à traverser ça »
  5. Faites le déplacement du négatif et utilisez la méthode du jardinier : Calmement dans une position stable assise, laissez s’installer une respiration tranquille et profonde. Concentrez-vous sur les zones d’inconfort et chassez-les le plus loin possible. N’hésitez pas à accompagner ce mouvement par des gestes. Par exemple, focalisez tous vos soucis dans votre poing fermé, bras tendu. Une fois la tension maximale perçue, relâchez tout et ouvrez votre poing.

C’est un moment délicat, mais un moment duquel vous sortirez plus fort !

Comment devenir moins perméable au stress et prévenir ce genre de crises ?

Il y a des crises de panique que vous pouvez éviter.
Parce qu’il y’a certaines circonstances de la vie qui vous rendent plus perméable au stress et à ce genre de phénomènes, vous pouvez agir et aborder la vie avec plus de sérénité.

Ça ne nécessite pas de changer grand chose.

C’est simplement s’écouter, soi, un peu plus et avec plus de spontanéité et de lucidité.

C’est vrai que le changement peut faire peur.

Mais vous êtes gagnant à partir du moment où votre intention de vous améliorer est clairement posée.
Les démarches qui en découlent seront toujours positives et constructives.

C’est un peu d’efforts pour beaucoup de bénéfices, parce que vous pourrez, entre autre, dire au revoir aux crises de panique.

crise d'anxiétéParce c’est prendre soin de vous, c’est décider de s’écouter et de prendre son temps, à son rythme.
Ce genre de démarches est très importante.

La première des choses à faire, c’est de se retrouver dans son corps.
C’est y être à l’écoute, et à l’écoute de ses sensations.

Être bien dans son corps, ça passe indubitablement par une bonne hygiène de vie.

Une bonne hygiène de vie, en quatre points, c’est :

  1. Le respect de ses cycles de sommeil. Il est très important de bien respecter son sommeil. C’est une des clés principale pour bien récupérer de sa journée et pour bien préparer la suivante.
  2. Une alimentation saine et variée. C’est important de nos jours d’y faire très attention, avec tout le mal qu’on peut faire à notre planète… Il faut être assidu et rigoureux dans le choix de notre alimentation.
  3. Le soin de votre corps est indispensable pour ressentir votre vitalité. C’est l’un des concepts forts de la sophrologie : l’appropriation de son corps. De nos jours, on a trop tendance à vivre dans sa tête. Mais la vie se ressent dans tout le corps. Tout type de soin du corps et un peu d’exercice physique chaque jour, c’est indispensable.
  4. Un état d’esprit dans lequel vous pouvez entretenir votre pensée positive. C’est ce qu’il y a de plus important.

Vous pouvez aussi travailler pour éviter de percevoir certains contextes comme étant anxiogènes :

La crise de panique ou le stress plus généralement, peuvent être dus à un certain contexte.
Un contexte que vous pouvez appréhender.

Et c’est bien souvent dû à la configuration d’un espace-temps que vous redoutez, un lieu, un événement qui pourrait vous mettre en difficulté, parce que vous penseriez ne pas avoir le contrôle…

Le secret, c’est de visualiser tout autrement ce contexte.

Un exemple typique : « Je souffre pour m’endormir, et je panique au moment du coucher », un bon exercice à faire que vous pouvez adapter est le suivant :

Installez-vous confortablement et fermez mes yeux.

traitement crise de paniqueVisualisez dans un premier temps, en étant préparé à la moindre apparition d’une difficulté, la manière habituelle que vous avez de vous coucher…

Imaginez toutes vos habitudes.

L’activité que vous faites avant, vos petits rituels, vos sensations éprouvées, les bruits, les odeurs, les images.

Votre façon de vous mettre au lit, de vous déshabiller, jusqu’à la façon de vous glisser dans le lit et d’éteindre la lumière….

Quelques instants….

Faites le point de ce qui ne vous convient pas, de ce qui ne vous convient plus.

Et préparez-vous à mettre en place toutes les stratégies qui vous feront vous sentir bien.

Comme par exemple vous faire une tisane après le repas, changer la disposition de votre chambre…

Cet exercice est excellent, et très adaptable.

Il peut vous permettre de voir les choses, d’une manière totalement différentes.
Il peut vous permettre de créer ou de renforcer vos capacités et vous rendre hermétique au stress du quotidien et aux crises de panique.

Vous entreprenez votre démarche pour aborder la vie avec plus de sérénité.

Pour que vous puissiez dire adieu au stress et à l’anxiété, pour accueillir une vie plus simple et un quotidien qui vous convient au mieux, je vous invite à prendre quelques instants pour répondre à ces questions

Le but, c’est de vous offrir la possibilité d’évaluer, à cet instant, la perception que vous avez de vous-même
Et de vous améliorer par la suite.

C’est votre démarche, pour que vous puissiez enfin être :

  • Bien dans votre corps
  • Bien dans votre tête
  • Bien dans votre quotidien

C’est tout simple : vous cliquez sur les cases qui vous correspondent le plus, et vous découvrez les points que vous devez travailler pour vivre un quotidien pour serein.

Tout est là :

Votre projet sérénité

Une fois que vous saurez par où commencer, vous pourrez passer à l’action pour de bon…

C’est vous que vous laissez parler, avec sincérité, et avec votre intention de vous améliorer.
Votre vie n’est pas en jeu, et cette proposition va très certainement vous surprendre dans le bon sens du terme.

Et parce que la vie est un jeu sérieux, nous vous mettons au défi de vous installer dans cette démarche !

 

Charles