Canaliser sa colère : se poser les bonnes questions pour maîtriser sa colère

comment contenir sa colèreComment canaliser sa colère ?

Comment contenir sa colère ?

Petite note sur le titre tout d’abord :

J’ai hésité à l’intituler « dompter sa colère » mais pour moi, il s’agit d’un des instincts triviaux que nous gardons de nos ancêtres, l’un de ceux qu’il est impossible d’endiguer car il est toujours niché au fond de nous, impossible à déloger.

Ainsi, il serait plus adapté de dire qu’on le canalise, ou même qu’on le maîtrise, qu’on l’entraîne.

Ici aussi, il s’agit d’un sujet qui me tient particulièrement à cœur, et des événements récents m’ont fait prendre conscience de ce qu’est réellement la colère.

Il s’agira donc d’une vision personnelle, plutôt subjective, mais qui se rapproche essentiellement de la définition d’origine.

La nature de la colère :

Qu’est-ce vraiment la colère ?

T’es-tu déjà demandé si le soudain sentiment qui t’échauffait le corps et qui rendait tes idées folles était de la colère ?

N’était-ce pas plutôt une rage mal contenue ?
La rage d’avoir subi une ou plusieurs injustices qui se sont accumulées par exemple ?

Ça se rapproche d’un état second où l’on devient incapable de raisonner, une espèce de transe où on ne se reconnaît plus.

Et la colère, c’est avant-tout une accumulation de choses négatives, d’événements malencontreux où on n’a pas pu, ou alors où on a mal agi.

gérer sa colère

Il y a aussi la colère, la vraie, celle que tu refoules au fond de toi depuis des années, depuis ton enfance, ou depuis quelques années à cause d’un événement tragique, ou que sais-je encore.

La colère telle que je la connais est une espèce d’engrenage qui te broie lentement sauf si tu parviens à trouver les clés du mécanisme.

Les causes de la colère :

En effet, c’est un mécanisme de défense.

Autrement dit, ça ne se déclenche qu’à partir du moment où on se sent agressé, que ce soit sur le plan physique, mental ou sentimental.

Ça peut également être lié à un traumatisme très fort que tu ne tiens absolument pas à revivre.

On peut également être agacé par un comportement désagréable, une attitude.
Mais dans ce cas-là, c’est souvent de l’incompréhension, avec un jugement trop précipité.

Quand tu sens que la moutarde commence à te monter au nez et que les choses continuent de se dérouler de la même façon sans que tu n’oses rien dire (c’est encore plus vrai pour les gens timides), tu sais que ce n’est déjà pas à ce moment-là que tu peux te recentrer et prendre du recul.

comment canaliser sa colère

« Rester en colère, c’est comme saisir un charbon ardent avec l’intention de le jeter sur quelqu’un : c’est vous qui vous brûlez. »
Bouddha

Comment se calmer / calmer la colère ?

C’est tellement imprévu que lorsque ça arrive, c’est vraiment pénible d’avoir à se contrôler.

Succomber à ses émotions est tellement plus facile, mais cela amène en contrepartie des paroles et des actes regrettables.

Cela exige au préalable une profonde réflexion sur soi-même.

Tu peux commencer par faire un listing de toutes les choses qui t’énervent le plus, ou alors des injustices que tu as subies il y a des années et qui te laissent encore un goût amer quand tu y repenses.

Songe aussi aux fois où tu voulais agir mais où tu n’as rien fait : le regret ou le remord sont des sentiments latents qui décantent lentement en toi et sont sensiblement plus tenaces.

Maintenant, dis-toi que depuis tout ce temps, tu as l’occasion d’apprendre.

Mon exemple

Je ne suis pas le meilleur exemple quand il s’agit de se contrôler, que ce soit dans le cas du chagrin ou du regret.

Je suis quelqu’un d’introverti, de procrastinateur et en plus j’ai une certaine tendance à fuir quand on me demande de m’investir un peu plus.

J’ai toutefois beaucoup appris grâce à toutes mes erreurs.

J’ai toujours eu besoin d’un facteur de motivation et je sais que je ne peux pas toujours compter sur mes amis ou ma famille pour me pousser.

Et je l’ai finalement trouvé.

Ce n’est pas tant l’envie d’une certaine notoriété, ou un besoin de reconnaissance qui va me faire avancer.
Oui, car il faut faire la nuance entre ce qui te fait avancer et ce pour quoi tu avances.

La meilleure révélation que j’ai eu jusqu’à présent est la suivante : si j’ai autant échoué, c’est parce que je ne savais pas où était ma force.

Et je ne peux la trouver que grâce à la colère qui est un sentiment puissant, au même titre que l’amour et la haine, et qui devient un sacré engin de propulsion lorsque c’est bien canalisé.

Se poser les bonnes questions

vider sa colèreAinsi donc, pourquoi se calmer ?

Parce qu’il est nécessaire de garder les idées claires en toutes circonstances.

D’autant que certaines circonstances n’en valent guère la peine.

Pourquoi ne pas perdre le contrôle ?

À long terme, à force de te laisser submerger, cela te sera préjudiciable.

Viendra un jour où tu ne pourras plus revenir en arrière car tu seras aigri et pétri de regrets, incapable de faire la distinction entre ceux qui agissent avec une bonne intention et ceux qui ne le font pas.

Et enfin pourquoi la canaliser ?

Elle peut être un vrai moteur pour toi.

Il suffit de te dire que tu n’as absolument plus envie de revivre certaines choses, ou même que tu as besoin de courage pour avancer ou construire des projets qui nécessitent du temps et de l’espoir.

Se contrôler, c’est aussi relativiser, voir le bon côté des choses, ne plus prendre la fatalité comme une offense personnelle mais comme un nouveau défi à relever.

Vous entreprenez votre démarche pour aborder la vie avec plus de sérénité.

Pour que vous puissiez dire adieu au stress et à l’anxiété, pour accueillir une vie plus simple et un quotidien qui vous convient au mieux, je vous invite à prendre quelques instants pour répondre à ces questions

Le but, c’est de vous offrir la possibilité d’évaluer, à cet instant, la perception que vous avez de vous-même
Et de vous améliorer par la suite.

C’est votre démarche, pour que vous puissiez enfin être :

  • Bien dans votre corps
  • Bien dans votre tête
  • Bien dans votre quotidien

C’est tout simple : vous cliquez sur les cases qui vous correspondent le plus, et vous découvrez les points que vous devez travailler pour vivre un quotidien pour serein.

Tout est là :

Votre projet sérénité

Une fois que vous saurez par où commencer, vous pourrez passer à l’action pour de bon…

C’est vous que vous laissez parler, avec sincérité, et avec votre intention de vous améliorer.
Votre vie n’est pas en jeu, et cette proposition va très certainement vous surprendre dans le bon sens du terme.

Et parce que la vie est un jeu sérieux, nous vous mettons au défi de vous installer dans cette démarche !

 

Charles