Aider les autres : comment donner sans se perdre avec les autres ?

je veux aider les autresComment aider les autres ?

Pourquoi aider les autres et comment répondre au mieux à leur besoins ?

Et comment ne pas se laisser parasiter par les problèmes des autres ?

« Le sens de la vie est de trouver ses dons. Le but de la vie est d’en faire don aux autres. »
Picasso

Aujourd’hui, la société nous met à l’épreuve.
Beaucoup de personne se retrouvent en difficulté.
Et souvent on a envie de donner un coup de main.

On trouve beaucoup de satisfaction à aider une personne.
Ça fait du bien.
On se sent bien.
On se sent utile et valorisé.

Et c’est un bonheur de voir que la personne a évolué grâce à une toute petite action qu’on a menée.

Mais aider les autres ce n’est pas toujours évident.
Surtout lorsqu’il s’agit d’un proche.
Il y a beaucoup de pièges à éviter.

Dans les lignes qui suivent, vous allez découvrir des indications qui vont vous permettre d’aider au mieux les autres sans tomber dans certains pièges.
Des pièges qui peuvent être destructeurs et qui peuvent vous mettre en difficulté.

Vous allez comprendre qu’aider une personne ne repose pas seulement sur une volonté d’aide.
Vous allez comprendre qu’il y a des conditions à réunir, qu’il y a une intention claire à donner à votre action.

L’idée, c’est de comprendre ce qui vous motive réellement pour aider telle ou telle personne.

Le petit guide de la relation d’aide

Bienvenue dans le manuel de la relation d’aide à la personne.

Bien sûr, il n’y a pas une solution toute faite à transposer aux situations, sinon ça se saurait.

Mais ce petit guide peut vous permettre d’identifier quelques conditions nécessaires pour :

  • Ne pas vous perdre dans la relation
  • Ne pas perdre votre temps malgré toute votre bonne volonté
  • Discerner et faire la différence entre les problèmes de l’autre et des vôtres (sans aucune confusion)
  • Vous protéger des affects qui peuvent vous mettre en difficulté
  • Identifier vos propres motivations
  • Être efficace et proposer des stratégies pertinentes

Les lois d’une relation d’aide saine et efficace :

Altérité, empathie et compassion sont trois notions fondamentales qui nous poussent à aider notre prochain.

Aider une personne est extrêmement bénéfique pour votre bien-être.

Quand que vous vous installez dans une relation d’aide, il y a différentes choses qui peuvent émerger. Et la relation peut prendre une toute autre tournure.

L’idée est de conserver un esprit de partage sain, sans intéressement.

aider les autres pour s'aider soi-même

Mais ce n’est pas facile, car on peut être envahi par notre propre histoire.

Alors il faut faire la part des choses entre son histoire personnelle et celle de l’autre.

L’intention aussi bonne soit-elle peut conduire à des actions destructrices si vous n’êtes pas dès le début clair avec vous-même.

Parvenir à une relation d’aide nous renvoie beaucoup de choses.
Et ça peut être aussi bien magique, surprenant, que destructeur si l’on n’est pas bien protégé.

La loi de la clarté

Il faut être avant tout très clair avec vos intentions.
C’est très important pour ne pas vous lasser envahir par des affects destructeurs.

Ceci suppose un travail personnel et introspectif.
Avant de mener n’importe qu’elle action, vous devez être en mesure de :

  • Savoir pour qui ?
  • Savoir pourquoi ?
  • Ai-je de la peine face à ce que l’autre me renvoie ?
  • Suis-je dans la capacité de faire la part des choses ?
  • Cette relation peut-elle être confuse ?
  • Quelles attentes éventuelles avez-vous ?
  • Avez-vous fixé des objectifs, pour vous, pour l’autre ?
  • Suis-je capable d’être à l’écoute de l’autre en toute objectivité ?
  • Aider l’autre est-il un refuge pour moi ?
  • Ai-je quelque chose à me prouver en aidant telle ou telle personne ?

Toutes ces questions sont extrêmement importantes.
Vous devez être clair dans vos intentions.
C’est crucial pour rester objectif.

La loi de l’écoute

Avez-vous l’intention d’aider une personne qui semble en difficulté et qui ne formule pas une quelconque demande d’aide ?

Il y a un proverbe qui dit :

« Tu auras beau amener un âne jusqu’à la rivière, s’il n’a pas soif, il ne se penchera pas pour boire. »

Il est difficile d’aider quelqu’un qui refuse toute aide.
Alors il faut simplement comprendre que parfois une écoute, une présence, est suffisante.

Faire comprendre à la personne que vous serez là le jour où il en aura besoin est parfois amplement suffisant.

C’est la base de l’écoute.

Il est très important d’écouter l’autre.
En écoutant une personne, vous lui avez déjà apporté 80% de ce dont elle a besoin.
Sachant que cette écoute ne doit pas être parasitée par votre histoire personnelle.

La loi de la distance ou de la proximité

Vous protéger est impératif.
Vous devez éviter tout phénomènes d’éponge.

Le piège quand on aide une personne, c’est d’assimiler le problème de l’autre, à sa propre réalité.

Ça peut être hyper mal vécu.
Ça peut réellement devenir destructeur.

Parfois, il faut pouvoir reconnaître ne pas être la personne appropriée.
Il faut savoir mesurer son action et pouvoir simplement diriger la personne, toujours en proposant son écoute, vers un professionnel.

Et il n’y a pas honte à ça.

aider les autres sans rien attendre en retour

Vous l’avez compris : se protéger est essentiel.
C’est à partir de cette protection que l’on peut être spontané.
Que l’on peut créer les conditions du lien, du partage, et si nécessaire pouvoir être à même d’aider.

C’est donc important d’entretenir cette clarté et de pouvoir poser une distance, une certaine proximité dans la distance.
Pour éviter :

  • Les chantages affectifs
  • Des jeux de séduction
  • Des mécanisme de transfert et contre transfert d’ordre psychoaffectif

Une relation d’aide est néfaste à partir du moment où il y a trop de proximité.

Et pourtant la proximité n’est pas un problème en soit si on est clair.

C’est le caractère fusionnel d’une relation de proximité qui est néfaste.
Car ce genre de relation conduit à la confusion de l’un et de l’autre.

Ça conduit vers un tumulte affectif qui est difficilement contrôlable.

Ensuite, trop de distance conduit simplement à l’éloignement.
La rencontre et le lien se fragilisent, et plus rien n’est envisageable.

En toute simplicité, aider, au final, c’est être spontané et écouté son cœur.
À partir de ce moment, les choses deviennent naturelles.
Vous savez quelles sont vos limites, et vous savez ce que vous devez faire ou pas.

Vous entreprenez votre démarche pour aborder la vie avec plus de sérénité.

Pour que vous puissiez dire adieu au stress et à l’anxiété, pour accueillir une vie plus simple et un quotidien qui vous convient au mieux, je vous invite à prendre quelques instants pour répondre à ces questions

Le but, c’est de vous offrir la possibilité d’évaluer, à cet instant, la perception que vous avez de vous-même
Et de vous améliorer par la suite.

C’est votre démarche, pour que vous puissiez enfin être :

  • Bien dans votre corps
  • Bien dans votre tête
  • Bien dans votre quotidien

C’est tout simple : vous cliquez sur les cases qui vous correspondent le plus, et vous découvrez les points que vous devez travailler pour vivre un quotidien pour serein.

Tout est là :

Votre projet sérénité

Une fois que vous saurez par où commencer, vous pourrez passer à l’action pour de bon…

C’est vous que vous laissez parler, avec sincérité, et avec votre intention de vous améliorer.
Votre vie n’est pas en jeu, et cette proposition va très certainement vous surprendre dans le bon sens du terme.

Et parce que la vie est un jeu sérieux, nous vous mettons au défi de vous installer dans cette démarche !

 

Charles